Pedri, jusqu'où peut-il aller ?

Reuters

La scène s'est déroulée lors de l'hymne espagnol précédant la rencontre de football du tournoi olympique entre la Roja et l'Égypte. Alors que le caméraman réalise son travelling habituel devant les joueurs, il se pose quelques secondes sur Pedri, le Barcelonais de 18 ans avant de poursuivre avec le reste de l'équipe. Dans la foulée, plusieurs captures d'écran de l'Espagnol se sont retrouvées sur les réseaux sociaux.

La raison ? La tête affichée par l'ancien joueur de Las Palmas dont les traits tirés, les joues creusées et le regard un peu dans le vide, témoignaient d'une grande fatigue. Contre les Égyptiens, le natif de Tegueste a joué son 67eme match de la saison... Si cela a amusé les internautes, les dirigeants du FC Barcelone et Ronald Koeman ont dû crisser des dents, furieux que Pedri ait excepté de représenter la sélection à Tokyo. Il faut dire que le gamin de 18 ans (1m74, 60kg) sait se montrer indispensable à son équipe et ce n'est sûrement pas le technicien barcelonais qui dira le contraire. Pour sa première véritable saison au haut niveau, l'Espagnol a cumulé cinquante-deux apparitions sous le maillot blaugrana, soit une seule absence en neuf mois de compétition.

Que ce soit en championnat, en Ligue des Champions ou lors de la Coupe du Roi, il a toujours réalisé des performances extraordinaires et a souvent masqué les errements de certains de ses coéquipiers... Le milieu de terrain a même poussé dehors Miralem Pjanic et il se murmure que les supporters catalans commencent à l'assimiler à Xavi, avec son intelligence tactique supérieure.


Une prolongation bientôt


Sur orbite grâce à ses prestations en club hors du commun, Pedri découvre logiquement la sélection en mars dernier. Au sein d'un groupe au niveau presqu'inconnu, le jeune Barcelonais saisit sa chance à deux mains. Avec son sens inné du collectif, sa précision balle au pied, son travail perpétuel avec et sans ballon, il dépoussière et dynamise une Roja en manque de talents. Rampe de lancement des attaques espagnoles, le droitier a une certaine capacité à faire briller ses copains autour de lui et sa titularisation à chaque match de l'Espagne, témoigne d'une véritable « Pedri dépendance ».

Parti dans la foulée de l'élimination de l'Espagne en demi-finale de l'Euro pour rejoindre la sélection olympique, il enchaîne depuis au Japon pour obtenir la médaille d'or. Acheté pour un peu plus de 7 millions d'euros à Las Palmas et sous contrat jusqu'en 2022, le Barcelonais a clairement vu sa valeur augmenter depuis un an (80 millions selon Transfermark). Le FCB est conscient qu'il a dans la main, un diamant brut qu'il va devoir apprendre à polir et pour ça, rien ne vaut une prolongation de contrat longue durée.


>