Le Barça retrouve le sourire

Difficile de rêver meilleur début pour Ronald Koeman sur le banc du Barça. A l'issue de la victoire 4-0 dimanche soir contre Villarreal, Benjamin Da Silva parlait d'une "première grandement réussie" : "Ils étaient attendus face à cet adversaire pas si évident, mais l'équipe d'Unai Emery a vite déchanté." Omar Da Fonseca approuvait : "C'est un premier match gagné, et ensuite il y a cette image un peu plus festive, même sur le match. Il y avait beaucoup plus d'énergie et d'activité, ça donne beaucoup d'optimisme pour la suite." Discipline, beau jeu, joie... C'était presque une époque révolue pour les Blaugrana.

Au-delà du doublé d'Ansu Fati, qui a également obtenu un penalty, Philippe Coutinho ou Jordi Alba font aussi partie des satisfactions de ce FC Barcelone, qu'on avait laissé sur une défaite 8-1 contre le Bayern en quarts de finale de Ligue des Champions il y a seulement un mois et demi. "On a réussi une grande première période avec beaucoup de mouvement et de pression, avec de bonnes transitions", se satisfait un Koeman forcément soulagé. Et pour cause, puisque le Barça menait déjà 4-0 à la pause. "Nous avons les joueurs pour évoluer dans ce système en 4-2-3-1, on l'a démontré sur le terrain et à l'entraînement, enchaîne le nouveau coach catalan. Seule la seconde période est mauvaise, on a perdu du rythme et des ballons. Mais c'est normal, c'était notre premier match et on doit s'améliorer physiquement."


Félicitant forcément Fati, Koeman a aussi souligné le rôle d'Antoine Griezmann, tout en réclamant à demi-mot "un avant-centre de référence, car c'est toujours bien pour avoir un autre plan de jeu". Sergio Busquets a également le sourire (propos relayés par Mundo Deportivo) : "C'est un système différent avec de nouveaux jeunes coéquipiers, on essaie tous de s'adapter le plus rapidement possible. Les sensations sont bonnes, il nous manque encore un peu pour être l'équipe qu'on voudrait. L'ambiance est toujours bonne dans le vestiaire, et avec des matchs comme ça, elle sera assurément encore meilleure."

Fati, lui, se délecte de pouvoir profiter de Lionel Messi à seulement 17 ans (pour Barça TV et Movistar): "C'est un rêve d'enfant. Il m'aide énormément et me donne toujours des conseils, sur le terrain mais aussi en dehors, à l'entraînement." Quant à Ousmane Dembélé, le Français a rejoué en Liga pour la première fois depuis dix mois. Bref, les supporters du Barça peuvent enfin respirer un peu.