FC Barcelone : Où en est Frenkie de Jong ?

Panoramic
Tout le monde s'accorde à peu près à le dire : Frenkie de Jong, au-delà d'être l'avenir du Barça, doit déjà en être le présent. Encore décevant lors du Clasico, celui qui s'était révélé à la face du monde il y a un an, quand l'Ajax débutait ses deux mois de folie en Ligue des Champions (élimination du Real en mars, puis de la Juventus en avril), n'est pas assez bien entouré ni utilisé chez les Blaugrana. « Il y a une exagération médiatique autour de lui, estime Louis van Gaal, un des traits d'union historiques entre l'Ajax et le Barça (pour Sport). S'il ne joue pas si bien que ça, c'est parce qu'il n'est pas à sa meilleure place. Il était au coeur du jeu à l'Ajax, tout le monde le recherchait. Ce n'est pas le cas à Barcelone, et il ne faut pas le comparer avec le Frenkie de Jong de l'Ajax. »

En se détachant du prisme du seul Clasico, une tendance semble toutefois se dégager depuis le remplacement d'Ernesto Valverde par Quique Setién. Le mois dernier, en réponse à Omar Da Fonseca qui louait les qualités du joyau néerlandais de 22 ans, Patrick Guillou faisait ce constat : « Il se projette et devient box-to-box, ça l'a libéré. Lors de ses premiers matchs, il était dos au jeu, il avait un problème de confiance et allait vers sa propre défense. Désormais, il se situe afin d'enchaîner, c'est flagrant dans sa gestuelle et son comportement. » Dès son 6ème match avec Setién, il avait tiré deux fois plus au but qu'en 26 rencontres sous la direction d'Ernesto Valverde (quatre tirs seulement).


Le joueur lui-même savoure « un grand changement », dans un entretien accordé à Ziggo Sport : « On travaille le positionnement à la vidéo. » Le mois dernier, il tenait aussi ce discours qui reste totalement d'actualité (pour Mundo Deportivo) : « Je peux faire beaucoup mieux, mais c'est normal que ça prenne du temps, il y a toujours besoin d'un temps d'adaptation. J'espère que je vais m'améliorer au fur et à mesure. » Lui ne se pose pas la question de sa position sur le terrain. En début de saison, le raffut autour de son prix, devenu habituel pour les jeunes révélations de son genre, l'a sans doute autant servi que l'inverse.

Car ce contexte, depuis son arrivée, lui permet aussi de jouer quoi qu'il arrive. Cet été, Xavi ne s'était pas privé de participer à l'embrasement général : « Il peut marquer son époque au club. Il est capable de dominer le jeu, il le voit facilement et ne perd pas le ballon. Il travaille aussi défensivement, il se sacrifie. » La conclusion d'Omar Da Fonseca est peut-être la meilleure : « Il a les gammes, il a la passe verticale, mais il lui faut des coéquipiers. » Lui non plus ne peut pas seulement compter sur Lionel Messi.


>