FC Barcelone : Ansu Fati change déjà tout

Reuters

Depuis le 7 novembre 2020, et sa fracture du ménisque du genou gauche face au Betis Séville, Ansu Fati n’avait plus débuté un match. Et pour sa quatrième rencontre depuis son grand retour, il a donc été titularisé dimanche soir face à Valence, un duel qui ne réussit historiquement pas aux Catalans au Camp Nou. Mais s’ils ont ouvert le score rapidement par l’intermédiaire de Gaya (5e), les joueurs du club ché se sont finalement inclinés 3-1 face au Barça d’un Fati survolté.

Il y a trois semaines, pour son retour après cette si longue absence, il avait disputé les dix dernières minutes face à Levante, et marqué le troisième but des siens (3-0). Toujours préservé, le prodige de 18 ans avait ensuite joué une vingtaine de minutes à Lisbonne, où son club a subi une nouvelle déroute en Ligue des Champions face au Benfica (0-3), et n’avait pas non plus réussi à empêcher la défaite sur la pelouse de l’Atlético (0-2), avec près d’une demi-heure de jeu accordée par un Ronald Koeman toujours menacé.

 

Un sauveur avec le numéro 10...


Dimanche soir, il est presque resté une heure sur le terrain, et il en a fait bon usage. Son but égalisateur, à la 13e minute de jeu, est une merveille. A la conclusion d’un une-deux avec Memphis Depay, il a placé une frappe croisée imparable dans le petit filet depuis l’extérieur de la surface. Au sein d’une équipe toujours aussi fébrile défensivement, il s’est encore montré décisif peu avant la pause, en obtenant un penalty suite à une faute de Gaya.

Un coup de pied de réparation transformé en force par Depay (41e), lui aussi très en vue. Fati a ensuite été remplacé à la 58e minute, par un Philippe Coutinho auteur du dernier but de la soirée (3-1, 85e), quelques instants avant l’entrée en jeu de Sergio Aguëro, qui a effectué ses débuts sous ses nouvelles couleurs. Cet autre renfort offensif ne sera pas de trop pour le Barça, septième de Liga et qui va essayer d’éviter un troisième revers d’affilée en C1 contre Kiev mercredi. Mais avec la montée en puissance attendue d’Ansu Fati, qui a récupéré l’iconique numéro 10 laissé libre par Messi et montré qu’il pouvait déjà jouer les sauveurs, ses supporters peuvent se remettre à rêver…

 

Barcelone va beaucoup mieux !


>