Enfin l'année de Nabil Fekir ?

Panoramic

Cet été, cela fait deux ans que Nabil Fekir a quitté l'OL pour signer au Betis Séville contre 20 millions d'euros. Depuis, le champion du monde 2018 s'est imposé comme un titulaire indiscutable dans les rangs du club andalous mais il n'est pas encore parvenu à être le joueur de classe mondial qu'il était chez les Gones. En Liga, le milieu offensif a besoin de gagner en régularité pour franchir ce cap.

L'an passé, il n'a été impliqué que sur onze buts en 33 matchs. C'est un bilan inférieur à celui de sa découverte du football espagnol. En 2019-2020, Nabil Fekir avait marqué sept fois et délivré sept passes décisives en 32 apparitions. Si ses dribbles et sa technique enchantent régulièrement l'Estadio Benito Villamarin, c'est bien en étant encore plus efficace que le Français peut réussir à porter les Verdiblancos vers le haut du classement.

Fekir et le Betis tenus en échec par Cadix : 

 

Nabil Fekir est un des meilleurs dribbleurs de la Liga


Depuis le début de la saison, le joueur de 28 ans n'a pas été impliqué sur le moindre but mais il a déjà réussi 13 dribbles. Peu de joueurs font aussi bien que lui dans cet exercice en Liga. Le problème, c'est que le Betis Séville n'a pas encore gagné le moindre match et pointe à la 13eme place provisoire. C'est en dessous de ses objectifs. Pour retrouver la première moitié du classement, l'équipe entraînée par Manuel Pellegrini a besoin d'un grand Nabil Fekir. Et dès ce lundi soir face à Grenade (en direct sur beIN SPORTS), le milieu offensif français peut lancer sa saison.

Alors qu'il s'était illustré lors des matchs de préparation avec un but sublime face à la Roma, le gaucher serai bien inspiré de remettre ça pour répondre aux attentes placées en lui. Pour l'avant-dernière saison de son contrat signé en 2019, Nabil Fekir doit prendre le jeu du Betis Séville à son compte. Son positionnement dans l'axe devrait lui permettre d'y arriver à condition de bien se partager la balle avec les autres éléments offensifs de son équipe comme Sergio Canales qui apprécie également d'avoir beaucoup le ballon. Après deux ans au Betis Séville, le moment de trouver cet équilibre sur la durée d'une saison est arrivé.

Nabil Fekir : "Je n'ai jamais baissé les bras" :


>