Eder Militao, l’erreur de casting du Real Madrid ?

Reuters

Un signe ? Avant même ses débuts sur les terrains, l’aventure d’Eder Militao à Madrid avait mal commencé. Recruté pour 50 millions d’euros au FC Porto, le défenseur le plus cher de l’histoire du Real, accablé par la chaleur, avait bien failli s’évanouir en juillet dernier lors de sa présentation, mettant fin prématurément à sa conférence de presse. Et cela ne s’est pas amélioré lors de la suite de saison.

Il a été titularisé à 7 reprises en Liga, dont le 8 mars sur la pelouse du Bétis Séville, à l’occasion du dernier match avant l’interruption de la saison en raison de la crise sanitaire. Un match perdu 2-1 par les hommes de Zinédine Zidane, et un déplacement en Andalousie où le Brésilien, positionné sur le flanc droit de la défense en l’absence de Carvajal et Nacho, aura vécu un véritable cauchemar, notamment face à Nabil Fekir. Régulièrement pris de vitesse, à la peine pour relancer, l’ancien joueur de Sao Paulo était complètement passé à travers.


11 matchs en un peu plus d’un mois


Ce qui lui avait valu de nombreuses critiques, alors que beaucoup doutent déjà de la réelle valeur du joueur, même s’il est encore très jeune (22 ans). Quoi qu’il en soit, il va bientôt avoir l’occasion de se rattraper. Car le Real, qui reçoit Eibar dimanche (19h30 - beIN SPORTS 1), va disputer 11 matchs en un peu plus d’un mois (du 14 juin au 19 juillet).

Et Nacho, habituel remplaçant de Carvajal sur le côté droit, souffre d'une blessure musculaire à la cuisse droite et sera éloigné des terrains pendant quelque temps. La suspension de Sergio Ramos, expulsé lors de la défaite face à Manchester City (1-2) en huitième de finale aller de la Ligue des champions, devrait aussi donner à Eder Militao l’occasion de se montrer, et d’évoluer à son poste de prédilection. Une compétition qui pourrait reprendre début août. Et il espère bien ne plus être considéré comme une erreur de casting d’ici-là…

>