Casemiro ne veut plus entendre parler de Ronaldo

Icon Sport

Samedi soir, Santiago-Bernabéu fera de nouveau le plein lors de la 26e journée de Liga puisqu'un nouveau Clasico est au programme du week-end (samedi à 20h45 sur beIN SPORTS)  Et après avoir subi une petite humiliation à domicile mercredi soir, en demi-finale retour de la Coupe du Roi (0-3), les Merengues seront attendus au tournant par leurs supporters. Pas question de vivre un nouveau cauchemar, à savoir voir Lionel Messi et ses petits camarades du FC Barcelone venir parader sur le sol ennemi. Une réaction des Merengues est espérée, même si ceux-ci n'ont pas non plus été véritablement surclassés par les Catalans. "On a beaucoup travaillé, on s'est battu, et nous avons eu beaucoup d'occasions de but, a commenté Casemiro après la partie, relaye Marca. Mais si vous ne concrétisez pas ces occasions, ils peuvent vous faire très mal et c'est ce qu'il s'est passé".

"On a raté nos occasions, mais nos joueurs ont fait le boulot, surtout Karim".

Ce jeudi, la presse s'en donne donc à cœur joie contre Karim Benzema et Vinicius notamment, ce qui a le don de ne pas du tout plaire au récupérateur madrilène. "C'est injuste de le critiquer, a-t-il expliqué au sujet de son tout jeune compatriote. Il tente beaucoup de choses, il est plein d'audace, il n'a peur de rien et son niveau est exceptionnel pour son âge". Avant de rappeler que l'attaquant français était lui "le meilleur numéro 9 du monde il y a une semaine. On a raté nos occasions, mais nos joueurs ont fait le boulot, surtout Karim". Or, de l'autre côté des Pyrénées, lorsque le Real Madrid manque d'efficacité, un nom revient comme un boomerang dans les médias: Cristiano Ronaldo.

Valverde: "Nous les avons punis sur des contre-attaques"

Avec celui qui fait les beaux jours de la Juventus désormais, et qui a inscrit tant de buts sous le maillot du Real, l'issue aurait peut-être (sans doute ?) été différente. C'est en tout cas la thèse d'une partie de la presse espagnole, pour laquelle il manque clairement de véritables stars dans cet effectif dirigé par Santiago Solari. "Ce n'est pas la peine de parler de ceux qui ne sont pas là, pas besoin d'aborder le sujet Ronaldo", a simplement coupé Casemiro lorsque la question lui a été posée. Le Real Madrid éprouve toujours autant de difficulté à se défaire de son ancien numéro 7, signe que la saison n'est pas réussie. La dernière chance d'éviter une saison 2018-2019 sans titre, si l'on excepte le Mondial des clubs, serait d'aller glaner une nouvelle Ligue des champions au printemps prochain...

Un Barça sans pitié éteint le Bernabeu !