Atlético Madrid : Partey, la tête ailleurs ?

Reuters

Interrompu par la pandémie de coronavirus, le championnat espagnol a repris jeudi, à huis clos, avec le derby de Séville. Sixième de Liga lors de l’arrêt forcé de cet exercice 2019-2020, l’Atlético de Madrid va redémarrer sa saison à Bilbao, dimanche à 14h00 sur beIN SPORTS 1. Avec un Thomas Partey qui devrait bien tenir sa place dans le onze de Diego Simeone, aux côtés de Koke, Saul Niguez et l’ancien Monégasque Yannick Ferreira Carrasco.

Et si l’avenir du Belge, prêté par le Dalian Yifang lors du dernier mercato hivernal et que les Colchoneros souhaitent conserver, fait parler, ce n’est rien à côté de celui du milieu de terrain Ghanéen. Notamment dans son pays natal. Car si l’Atlético aimerait prolonger le contrat de Partey, lié jusqu’en 2023, de nombreux clubs européens seraient disposés à régler le montant de sa clause libératoire, d’un montant de 50 millions d’euros.

 

Un avenir qui fait débat


Le PSG et, surtout, Arsenal, font partie des prétendants. Ce qui ne manque pas de susciter le débat au Ghana. Joseph Attamah Larweh, son coéquipier chez les Black Stars, a lui déjà choisi. "Je serai heureux s’il va à Arsenal, a-t-il ainsi lâché dans une interview à Citi Sports. Il a tout fait à l’Atlético et est reconnu comme l’un de leurs meilleurs joueurs. Il doit également évoluer dans un autre championnat différent pour prouver sa valeur ailleurs. Il doit faire savoir aux gens qu’il est capable de réussir dans d’autres endroits, et pas seulement en Espagne."

Et si le joueur, auteur de 3 buts en 36 matchs toutes compétitions confondues, reste muet sur son avenir, son père l’a récemment évoqué dans un autre média ghanéen, la radio Silver FM. "L'Atlético a mis une clause libératoire dans le contrat de mon fils, donc toute équipe qui a un intérêt pour lui doit simplement répondre à ces exigences. Il n'est pas nécessaire que ce soit forcément Arsenal. Mon fils est assez grand pour décider de son transfert et je le soutiendrai, quelle que soit sa décision", a confié Jacob Partey. Son fils reste donc lui concentré sur cette fin de saison qui ne manque pas d’intérêt pour les Madrilènes, qui pointent à cinq points du podium, avec un match en moins, et sont qualifiés pour les quarts de finale de la Ligue des Champions après avoir éliminé le tenant du titre, Liverpool.

Thomas Partey a nettoyé la lucarne !

 


>