Alaba, et si ce n'était pas le Real ?

Que ce soit vers le Real Madrid ou ailleurs, David Alaba affole l'Europe. C'est une situation particulière à gérer pour Hansi Flick, qui ne s'en émouvait guère mardi, en conférence de presse : "Ce sont des choses qui peuvent arriver, surtout quand les contrats arrivent à expiration. Je n'ai rien entendu à ce sujet pour le moment, l'espoir fait vivre... Je sais qu'il y aura certains changements. Ce que je veux, c'est qu'il reste concentré, c'est important pour lui comme pour l'équipe. On sait qu'il y a des départs en fin de saison, ça peut arriver, et des changements peuvent aussi nous être bénéfiques. On va attendre et voir, pour le moment on ne peut rien faire de plus."



A Madrid, Zinedine Zidane ne fait lui pas d'exception à sa règle : "Vous allez m'interroger sur un joueur qui n'est pas dans mon équipe. Nous, on est au Real. Je comprends qu'on en parle et que ça fasse du bruit, mais je ne vais pas entrer dans ces discussions." Le père du joueur a tenu à calmer le jeu pour Sport1 : "Aucune décision n'a été prise et il n'a pas encore signé au Real. D'autres clubs sont également intéressés." Si ça semble de plus en plus compliqué pour le Paris Saint-Germain, il y aurait une vraie chance pour Liverpool, selon Bild qui précise toutefois que le Real demeure favori dans cette course au défenseur autrichien.

D'après Sky, le Barça pourrait également revenir dans la course si Joan Laporta était élu président du club au mois de mars. En effet, Pini Zahavi, l'agent d'Alaba, est proche de l'ancien patron des Blaugrana qui pourrait donc reprendre les commandes... A 28 ans, la carrière du polyvalent international autrichien (76 sélections), qui peut également monter à différents postes du milieu, semble quoi qu'il en soit prendre une autre direction après treize années passées au Bayern - à peine entrecoupées par un prêt de six mois à Hoffenheim en 2011.

 


 


>