Accusé d'agression sexuelle, Dani Alves défendu par sa famille et ses proches

Icon Sport

Vendredi dernier, l'ancien défenseur du FC Barcelone, Dani Alves, a été arrêté et placé en détention provisoire pour des faits d'agression sexuelle sur une femme de 23 ans. Il aurait violé la jeune fille dans une boîte de nuit à Barcelone, le 30 décembre. Le Brésilien de 39 ans, qui évoluait aux Pumas (Mexique, contrat résilié depuis) a donné aux enquêteurs trois versions différentes de la soirée, niant l'agression et connaître la victime. 

La victime a elle indiqué à la police avoir été emmenée de force dans les toilettes de la boîte de nuit, puis y avoir été violée. Les caméras attestent que le joueur était sorti des lieux avant la victime présumée, désorientée et qui a immédiatement alerté les vigiles. Confirmant les écrits du média El Periodico, qui explique que « les enregistrements et les témoins recueillis ne correspondent à aucune des versions données par le footballeur brésilien de 39 ans ».

La famille et les proches d'Alves le défendent 

De son côté, le cercle de Dani Alves l'a défendu après ces accusations. Sa femme en premier lieu, mais également son ex-épouse et agent, Dinora Santana : « Dani ne ferait jamais, jamais, jamais ça. Jamais. Je vous dis que je le connais depuis 22 ans, et j’ai été marié avec lui 10 ans. Dans la famille, ils sont nerveux et dépassés par ceux qui veulent le voir, mais personne ne peut accéder à lui jusqu’à présent. Je sais qu’il est triste, mais il va bien ».

Ses deux frères, Ney et Junior Alves se sont aussi exprimés, chez Telecinco : « Nous sommes impuissants face à cette situation. Je pense que l’avocate ne fait pas bien son travail ». « Les limites sont franchies. Il est interdit de lui rendre visite. Je ne sais pas quoi faire d’autre. Sortez-le de cet enfer » a conclu Junior Alves.


>