JO : La sélection française pour Tokyo confirmée

La Fédération Française de judo a mis un terme au suspense. Deux jours après la conclusion des championnats d’Europe de Lisbonne, qui ont permis aux Bleus de revenir avec huit médailles, le sélectionneur des équipes de France Larbi Benboudaoud a officialisé les choix effectués pour les deux prochaines échéances majeures que sont tout d’abord les championnats du monde, organisés à Budapest du 6 au 13 juin, puis les Jeux Olympiques de Tokyo, dont les épreuves de judo auront lieu du 24 juillet au 1er août. « Nous sommes satisfaits de ces championnats d’Europe, a confié le sélectionneur national en marge de cette annonce. Sur le plan comptable, ces championnats étaient moins bons que l'édition 2020, mais il nous manquait des têtes d’affiches. Ce sont des décisions difficiles à prendre, mais il a fallu faire un choix. Malheureusement il n'y a qu'une seule place. » Médaillée d’argent chez les -63kg, Clarisse Agbegnenou sera bien au rendez-vous japonais pour tenter de faire mieux quand Madeleine Malonga remplacera Audrey Tcheuméo, finaliste en 2016, chez les -78kg. Sacrée championne d’Europe chez les -52kg, Amandine Buchard fait également partie des heureuses élues tout comme Margaux Pinot, qui a gagné son duel avec Marie-Eve Gahié chez les -70kg, cette dernière étant sélectionnée pour les Mondiaux. Romane Dicko, pour sa part, aura la responsabilité de succéder à Emilie Andéol, championne olympique en titre chez les +78kg.


Riner ne manquera pas le rendez-vous


Sans grande surprise, le leader de l’équipe de France masculine sera Teddy Riner. Moins présent en compétition, le double champion olympique fera l’impasse sur les Mondiaux de Budapest mais ira à Tokyo chez les +100kg. Vice-champion d’Europe des -60kg, Luka Mkheidze ira également à Tokyo alors que Walide Khyar, éliminé en quarts de finale à Lisbonne, ira aux championnats du monde. Malgré la déception vécue dans la capitale portugaise, Guillaume Chaine a gagné son billet chez les -73kg alors qu’Alexandre Iddir, médaillé de bronze le week-end dernier, sera présent dans la catégorie des -100kg, ils représenteront également la France lors des Mondiaux de Budapest. « Je sais que ces annonces vont être difficiles à encaisser pour certains, mais nous allons tout faire pour les remobiliser en vue des prochaines échéances, a assuré Larbi Benboudaoud, qui a également fixé l’objectif pour les Mondiaux. Cette compétition servira à aller chercher le quota olympique pour certains, remonter dans la classement mondial pour d'autres. Pour tous, l'objectif est d'aller chercher la médaille. » Au total, treize judokas ont d’ores-et-déjà obtenu leur place pour les Jeux Olympiques de Tokyo quand ils seront seize en quête de médailles mondiales et des derniers quotas olympiques en juin prochain.



La sélection française pour les Jeux Olympiques de Tokyo
-60kg (H) : Luka Mkheidze
-66kg (H) : Kilian Le Blouch
-73kg (H) : Guillaume Chaine
-90kg (H) : Axel Clerget
-100kg (H) : Alexandre Iddir
+100kg (H) : Teddy Riner
-48kg (F) : Shirine Boukli
-52kg (F) : Amandine Buchard
-57kg (F) : Sarah-Léonie Cysique
-63kg (F) : Clarisse Agbegnenou
-70kg (F) : Margaux Pinot
-78kg (F) : Madeleine Malonga
+78kg (F) : Romane Dicko

La sélection française pour les championnats du monde de Budapest
-60kg (H) : Romaric Bouda, Walide Khyar
-66kg (H) : Kilian Le Blouch
-73kg (H) : Guillaume Chaine
-81kg (H) : Nicolas Chilard, Alpha Djalo
-90kg (H) : Axel Clerget
-100kg (H) : Alexandre Iddir
-48kg (F) : Mélanie Clément
-52kg (F) : Astride Gneto
-57kg (F) : Hélène Recevaux
-63kg (F) : Clarisse Agbegnenou
-70kg (F) : Marie-Eve Gahié
-78kg (F) : Madeleine Malonga
+78kg (F) : Julia Tolofua, Léa Fontaine

>