VTT - Dopage : Le vice-champion olympique de Tokyo contrôlé positif !

Panoramic


Quand le dopage agite de nouveau le peloton professionnel. Cette fois, il ne s'agit pas de cyclisme sur route mais de VTT. Deux jours après que Nairo Quintana a été disqualifié du dernier Tour de France, dont il avait terminé à la 6eme place, suite à un contrôle positif au tramadol survenu pendant cette Grande Boucle 2022, la Fédération suisse de cyclisme, informée par Swiss Sport Integrity, a annoncé que le vice-champion olympique de cross-country avait lui aussi été rattrapé par la patrouille. Le Suisse Mathias Flückiger (33 ans), puisque c'est de lui qu'il s'agit, a été contrôlé positif en juin dernier au zéranol, une substance anabolisante figurant en tout temps sur la liste des produits interdits par l'UCI, a annoncé Swiss Cycling, précisant que le contrôle en question a eu lieu le 5 juin dernier à l'occasion des Championnats suisses de cross-country, qui s'étaient déroulé à Leysin et qui avait vu la victoire de... Flückiger. Dans l'attente de l'échantillon B, le coureur bernois de l'équipe Thömus RN Racing a été suspendu provisoirement avec effet immédiat pour "violation présumée des règles antidopage". Une mauvaise nouvelle pour la Suisse, qui voit s'envoler une sérieuse chance de podium ce vendredi à Munich.

Flückiger "sous le choc"


Après sa médaille d'argent aux Jeux Olympiques de Tokyo l'année dernière, Flückiger, vice-champion du monde de la spécialité trois années de suite (2019, 2020 et 2021), faisait en effet partie des grands favoris de l'épreuve de cross-country des Championnats d'Europe avec le Britannique Tom Pidcock et un autre Suisse Filippo Colombo. Au Japon, la victoire était revenue au coureur de l'équipe Ineos Grenadiers et récent 17eme du Tour de France pour sa première participation à la Grande Boucle devant Flückiger et l'Espagnol David Valero Serrano, médaillé de bronze. Un autre Suisse Nino Schurter avait, lui, terminé au pied de ce podium olympique. Interrogé par la SRF, le directeur de la Fédération suisse Thomas Peter a fait savoir que la nouvelle avait constitué "un choc" pour le vice-champion olympique, déjà rentré en Suisse. La suite pourrait l'être encore davantage.

>