Skicross (F) : En appel, Smith récupère la médaille de bronze

Panoramic
Le podium de l’épreuve féminine de skicross des Jeux d’hiver de Pékin a changé ! Le 17 février dernier, alors que la Suédoise Sandra Naeslund est allée chercher le titre de championne olympique devant la Canadienne Marielle Thompson, la médaille de bronze a été attribuée à l’Allemande Daniela Maier après de longues minutes de révision vidéo de la course. En effet, la Suissesse Fanny Smith avait été déclassée pour avoir gêné l’Allemande durant cette dernière course de la journée. Très rapidement, la Fédération Suisse de ski (Swissski) a lancé la procédure auprès de la Fédération Internationale de ski (FIS) pour contester la décision du jury et essayer de récupérer la médaille de bronze remportée par sa représentante sur la neige de Genting. Le verdict de cet appel est tombé tôt ce samedi matin et fait le bonheur de Fanny Smith.


Smith « soulagée de cette décision »


Dans un communiqué, la FIS a confirmé que « la FIS Snowboard, Ski Freestyle et la Commission d'Appel Freeski ont pris la décision d'annuler la décision du Jury de la FIS à la finale olympique féminine de ski cross ». Une décision dont les conséquences sont donc une modification du podium olympique. « Fanny Smith se verra attribuer la troisième place de l'événement, tandis que l'Allemande Daniela Maier terminera officiellement à la quatrième place », confirme la FIS. « La Commission de recours s'est réunie quatre fois et a examiné à la fois des vidéos et des documents écrits pendant plusieurs heures et a finalement constaté que le contact était le résultat d'une séquence d'actions qui se sont déroulées à l’unisson, justifie la fédération. La Commission d'appel a estimé que la proximité des coureurs à ce moment-là a entraîné une action qui n'était ni intentionnelle ni évitable. » Après l’annonce du verdict, Fanny Smith a confié être « soulagée de cette décision », assurant avoir « toujours été convaincue » de ne pas avoir commis d’erreur lors de cette finale. « En même temps, ça me fait mal pour Daniela Maier, qui souffre désormais de la situation », a conclu la Suissesse.

>