Short-track (F) : Daudet et Huot Marchand éliminées en quarts de finale du 1500m

panoramic
Toujours pas de résultat probant pour l'équipe de France de short-track... Ce mercredi, c'est le 1500m féminin qui était au programme et les deux Françaises en lice n'ont pas passé le cap des quarts de finale. Placée dans le premier quart, Gwendoline Daudet (23 ans), qui avait déjà terminé 23eme du 1000m, 29eme du 500m et douzième du relais par équipes mixtes, a fini sixième et dernière de sa course, à près de trois secondes de la gagnante, la Sud-Coréenne Minjeong Choi, qui a ensuite battu le record olympique en demi-finale. "J'ai honte de ma prestation, je suis plus que déçue (...) Mais j'ai beaucoup appris. Je repars avec beaucoup d'expérience engrangée, ça me donne envie de travailler encore plus dur pour pouvoir dans quatre ans aller les titiller voire plus", a-t-elle confié auprès de L'Equipe.

Huot Marchand à court de forme


Pas mieux pour Tifany Huot Marchand (27 ans), qui avait fini 30eme du 500m et avait été pénalisée sur 1000m, et qui a elle aussi terminé dernière de son quart de finale, à plus de trois secondes de la gagnante, la Canadienne Courtney Sarault, qui n'a ensuite pas réussi à se qualifier pour la finale A. "J'ai fait la course qu'il fallait mais c'est juste que je n'ai pas assez d'énergie. C'était clairement physique. Je ne pouvais même plus tenir sur mes patins. J'ai eu le covid en janvier, je n'ai pas pu m'entraîner pendant pas mal de temps, je ne me cherche pas des excuses mais ça m'a clairement mis un coup dans la préparation. Je n'étais pas en forme", a regretté de son côté la patineuse française. Lors de la finale, c'est la Sud-Coréenne Choi qui s'est imposée, devant les deux autres reines de la discipline, l'Italienne Arianna Fontana et la Néerlandaise Suzanne Schulting. Les Jeux Olympiques se terminent donc de cette façon pour l'équipe de France de short-track qui n'a pas réussi à faire mieux que ses devancières, avec aucune médaille remportée, dans ce sport présent au programme olympique depuis 1992.

>