JO de Tokyo : Un report qui va coûter très cher

Reporter les Jeux Olympiques en temps de paix, c’est une grande première, et Tokyo va devoir payer la facture. Les organisateurs des Jeux Olympiques qui doivent se dérouler dans la capitale japonaise (qui avait déjà vu les Jeux de 1940 lui être attribués puis être annulés pour cause de Seconde Guerre mondiale) en 2021 et non plus en 2020 en raison de la pandémie de coronavirus, ont admis que ce report allait engendrer « des coûts importants ». « Nous devons nous assurer que les problèmes auxquels nous faisons face peuvent être réglés, un par un, et nous allons prendre des décisions aussi vite que possible. Nous pensons que les coûts additionnels générés vont être très importants », a reconnu Toshiro Muto, le directeur général du comité d'organisation des JO 2020, selon des propos relayés par l’AFP.

 

Une facture à 2,5 milliards d'euros 


Ce jeudi, le quotidien économique japonais Nikkei avait donné des chiffres, même s’ils restent difficiles à vérifier pour le moment. Selon le journal, le report va coûter 2,5 milliards d’euros, ce qui correspond aux frais de location de sites, à la modification des réservations hôtelières et à l'emploi prolongé du personnel de l'organisation et d'agents de sécurité, entre autres. Reste à savoir qui va payer la note, et toujours selon Nikkei, des négociations vont s’ouvrir entre la ville de Tokyo, l’Etat japonais, le comité d’organisation et le CIO. En décembre 2019, les organisateurs avaient annoncé que les JO coûteraient 11,5 milliards d’euros au total.