JO de Tokyo : Pas de course en ligne pour Julian Alaphilippe

Thomas Voeckler va devoir revoir ses plans. Alors que le sélectionneur de l’équipe de France comptait sur Julian Alaphilippe pour être son leader lors de la course en ligne disputée autour du Fuji International Speedway le 25 juillet prochain, le coureur de la formation Deceuninick-Quick Step a annoncé au travers d’une publication sur son compte officiel Instagram qu’il ne briguera pas une sélection pour les prochains Jeux Olympiques. Alors qu’il est en plein stage de préparation en vue du Tour de France, le champion du monde a confirmé « en accord avec le sélectionneur de l’équipe de France et mon équipe Deceuninck-Quick Step, ne pas être candidat à une sélection pour les prochains JO de Tokyo ». Une décision qui intervient alors que le natif de Saint-Amand-Montrond comptait initialement privilégier le Giro au Tour de France en raison de la naissance de son premier enfant prévue pour le courant du mois de juin.



Alaphilippe prêt à défendre son titre mondial


Ce n’est que sous l’insistance de Patrick Lefévère, son patron chez Deceuninck-Quick Step, que Julian Alaphilippe a fait marche arrière. Refuser une place dans l’équipe de France olympique est « une décision personnelle et mûrement réfléchie », assure le champion du monde en titre qui ajoute que « des objectifs de fin de saison ont été définis et dans ce sens des choix doivent être faits ». Toutefois, le coureur de 28 ans compte bien retrouver l’équipe de France à la fin du mois de septembre à l’occasion des championnats du monde organisés autour de Louvain, dans les Flandres, afin de défendre le maillot arc-en-ciel conquis avec brio à Imola l’an passé. « Je serais très fier de porter le maillot de l’équipe de France pour les prochains championnats du monde », confirme Julian Alaphilippe qui « souhaite bien évidement le meilleur pour l’équipe qui sera alignée » à Tokyo. Pour les candidats à la médaille d’or aux JO, ce sera un rival de moins sur la ligne de départ.

>