JO 2020 : L'épidémie de coronavirus n'entravera pas l'organisation

 


Les Jeux Olympiques pourraient-ils être affectés par l’épidémie du coronavirus Covid-19 ? Alors que les championnats du monde indoor d’athlétisme prévus à Nankin ou le Grand Prix de Chine de Formule 1 ont été reportés pour limiter les risques, les organisateurs des JO de Tokyo se montrent confiants. « En ce qui concerne le coronavirus dont l’épidémie a débuté dans la province chinoise du Hubei, il y a eu des rumeurs irresponsables qui ont été propagées, a déclaré lors d’une conférence de presse Yoshiro Mori, président du comité d’organisation de l’événement qui aura lieu du 24 juillet au 9 août prochain. Je souhaite à nouveau confirmer que l’annulation ou le report des Jeux de Tokyo n’ont pas été considérés. » Une prise de parole publique qui intervient alors que le nombre de personnes infectées mais également le nombre de morts liés à ce virus ne cessent d’augmenter en Chine et qu’un bateau de croisière fait face au virus près du Japon.

 

 

Le CIO appelle à une pleine collaboration avec l’OMS


Des déclarations qui tranchent avec celles auprès de la NHK de Toshiro Muto, directeur général du comité d’organisation, qui avait confié il y a quelques jours ses craintes que « la propagation du virus infectieux puisse remettre en doute l’élan généré concernant les Jeux ». Mais, face à la menace grandissante liée au Covid-19, le Comité International Olympique, par la voix de son membre John Coates, a rappelé l’importance d’une collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé et le gouvernement japonais « pour s’assurer que tous les athlètes et tous les spectateurs qui viendront au Japon pour les Jeux Olympiques ne soient pas affectés et que toutes les précautions nécessaires seront prises » pour assurer un bon déroulement des épreuves. « Nous allons prendre les mesures appropriées pour que les préparatifs des Jeux Olympiques puissent avoir lieu sans qu’ils soient perturbés », a confirmé le Premier Ministre japonais Shinzo Abe. Un sujet de préoccupation grandissant qui affecte déjà indirectement les JO puisque des tournois de qualifications ont été perturbés ou déplacés.