Jeux Paralympiques : Houdet-Peifer et Lamirault-Molliens conservent leur titre, Le Cunff sacré, les Bleus comptent dix médailles d'or

Et de dix pour les Bleus ! Titré vendredi sur la course en ligne (C4-5), Kevin Le Cunff avait apporté à l'équipe de France sa huitième médaille d'or depuis le coup d'envoi de ces Jeux Paralympiques de Tokyo 2020 reportés en 2021. La cinquième déjà pour les Tricolores en cyclisme et la 49eme alors au total pour la délégation française (elle en est désormais à 52). Un sacre qui a inspiré Stéphane Houdet et Nicolas Peifer, eux aussi médaillés d'or, ensuite en double en tennis, lors d'une journée décidément très ensoleillée pour les Bleus, puisqu'en tennis de table par équipes, Fabien Lamirault et Stéphane Molliens ont eux aussi conservé leur titre ensuite. Tous deux éliminés en quarts de finale dans le tableau du simple, plus tôt dans ces Jeux Paralympiques, Houdet et Peifer se sont consolés de merveilleuse façon en s'imposant en finale en trois sets (7-5, 0-6, 7-6) face aux Britanniques Alfie Hewett et Gordon Reid, numéros 1 mondiaux et immenses favoris pour le titre. Ils conservent ainsi leur titre obtenu à Rio en 2016. Une victoire au goût de revanche pour Peifer, sorti en simple par Hewett. Si le coéquipier du légendaire Houdet (50 ans) affiche désormais deux titres paralympiques à son palmarès, Houdet, lui, en compte désormais trois, dans la mesure où il avait déjà eu l'honneur de monter sur la plus haute marche du podium, en 2008 à Pékin.



Egalement titrés à Rio il y a cinq ans, Fabien Lamirault et Stéphane Molliens ont également conservé leur titre. Les deux pongistes ont disposé vendredi en finale du tournoi par équipes des Coréens Soo-Yong-Cha et Jin-Cheol-Park. Molliens a le premier montré la voie en s'imposant 3-2 (4-11, 11-4, 11-8, 12-14, 11-8) face au second. Lamirault a terminé le travail en ne laissant, lui, qu'un seul set au premier ensuite (11-5, 10-12, 11-5, 11-6).



Le Cunff, ancien coureur du peloton professionnel né avec deux pieds bots et des mollets atrophiés, n'avait pas encore eu la chance, contrairement à beaucoup de ses compatriotes et coéquipiers de l'équipe de France de cyclisme, de goûter au podium. Et encore moins d'avoir le plaisir d'entendre la Marseillaise résonner pour lui (il avait dû se contenter de la quatrième place sur la poursuite sur route). A 33 ans, il a su saisir sa chance vendredi et décrocher son premier titre aux Jeux.


Le Cunff : "J'étais venu pour gagner"





Le natif de Paris, qui participe pour la première fois cette année aux Jeux Paralympiques, a porté son attaque juste avant la dernière difficulté du jour. Il occupait alors déjà la tête de la course, qu'il partageait avec l'autre fuyard de ce duo à l'avant l'Ukrainien Egor Dementyev. Ce dernier n'a rien pu faire sur l'accélération fulgurante de Le Cunff, qui l'emporte avec 22 secondes d'avance à l'arrivée. Après-coup, le héros français du jour en vélo a avoué qu'il avait senti que son camarade d'échappée n'était pas au mieux. Notre médaillé d'or était surtout très heureux, d'autant qu'il n'avais pris le départ que dans cet unique objectif de l'emporter. « J'étais venu pour gagner. Même deuxième, ça ne m'intéressait pas (...) J'ai fait trois ans pro dans une ancienne carrière » Sa nouvelle l'a amené au sommet.

>