Handball (H) : Guigou absent lors de la défaite des Bleus face au Danemark

Les Bleus n’ont pas réussi leur dernier galop d’essai. Sur le parquet du Yoyogi National Stadium de Tokyo, qui accueillera à partir du 24 juillet prochain les rencontres des tournois olympiques de handball, les joueurs de Guillaume Gille se sont inclinés de cinq longueurs (28-33) face au Danemark, double champion du monde en titre et candidat à sa succession cinq ans après sa victoire en finale à Rio face à… l’équipe de France. En effet, trois jours après une prestation offensive de tout premier ordre face au Japon, les Bleus ont pu réaliser le chemin qui leur reste à parcourir pour espérer être dans la lutte pour les médailles au terme d’une quinzaine qui les verra tout d’abord affronter l’Argentine, le Brésil, l’Allemagne, l’Espagne puis la Norvège pour espérer se frayer un chemin vers les quarts de finale, première étape vers le podium qui se jouera le 7 août prochain. « On savait qu'on se frottait à un gros client. Les Danois ont montré beaucoup plus d'agressivité et d'efficacité en début de match, a confié Guillaume Gille au quotidien L’Equipe au terme de la rencontre. Derrière, on a eu des phases intéressantes, mais qui n'ont pas été assez régulières sur la durée. »


Guigou, un problème de taille pour les Bleus


Mais l’image qui restera de cette rencontre face aux Danois, c’est celle du capitaine Michaël Guigou qui est resté spectateur pendant l’intégralité des 60 minutes de jeu en raison d'un souci aux ischio-jambiers. Le Montpélliérain Hugo Descat a évolué au poste d’ailier gauche durant toute la rencontre car le joueurs aux 300 sélections en Bleu est sujet à « des petites tensions musculaires, rien de méchant, mais qui sont présentes et qui nécessitaient aujourd’hui (mercredi) qu'on aménage la séquence », selon Guillaume Gille dans des propos recueillis par le quotidien L’Equipe. Alors que le staff tricolore va devoir laisser un joueur en tribunes pour affronter l’Argentine ce samedi, la blessure de Michaël Guigou pose problème. « A partir du moment où quelqu'un est préservé, c'est qu'il y a un doute. On fait attention à ce petit bobo musculaire, a confié Guillaume Gille au sujet de son capitaine. On a encore deux jours de tests qui vont je l'espère permettre d'avoir de la clarté, pour connaître la position sur son début de compétition. » Il n’est donc pas exclu que les Bleus abordent le tournoi olympique sans leur élément le plus expérimenté.

>