Gymnastique (équipes) : La Russie devant les Etats-Unis sans Biles, les Bleues sixièmes et dans l'histoire

Privés de Simone Biles, les Etats-Unis ne pouvaient pas rivaliser. En l'absence de leur superstar, qui a remis son survêtement après un passage au saut et n'a pas poursuivi ce concours par équipes tant attendu, les Américaines, immenses favorites de l'épreuve avant de perdre leur meilleur élément et triples tenantes du titre, ont dû se contenter mardi de la deuxième place, derrière la Russie. Les Russes, qui concourent sous la bannière du Comité olympique de leur pays en raison de cette suspension qui concerne les Jeux de Tokyo 2020 mais aussi ceux d'hiver de Pékin prévus en 2022, sont devenues championnes olympiques pour la première fois. Deux fois deuxième derrière les intouchables Américaines, la Russie a cette fois devancé son éternel rival, avec un total de 169,528 points, contre un total de 166,096 points pour cette équipe des USA qui n'avait plus connu la défaite depuis les Mondiaux de 2011, à... Tokyo.

Les Bleues égalent leur meilleur résultat





Avec Biles sur le tapis, les médaillées d'or des trois précédentes éditions avaient une chance de renverser la vapeur deux jours après les qualifications de dimanche qui avaient déjà vu les Russes terminer devant les Américaines. Biles avait commis ce jour-là des erreurs inhabituelles. Elle semblait néanmoins avoir pris rendez-vous pour cette finale, qu'elle a finalement abandonnée bien prématurément, provoquant ainsi l'échec de son équipe, qui devance néanmoins sur le podium la Grande-Bretagne, troisième avec 164,096 points. Plus bas dans le classement, l'équipe de France se classe en sixième position de ce concours par équipes. Une magnifique performance pour les Bleues, qui égalent ainsi leur résultat des Jeux d'Athènes en 2004. Le meilleur à ce jour dans des JO modernes pour les Tricolores. Les Françaises attendaient mieux néanmoins mardi qu'une sixième place.

>