Basket : Team USA réduite à 8... pour le moment

Panoramic
Annoncés comme les immenses favoris du tournoi olympique de basket masculin, les Américains n’ont pas préparé la compétition de la meilleure des façons. Alors qu’ils se sont envolés lundi soir depuis Las Vegas en direction de Tokyo, après une dernière victoire 83-76 contre l’Espagne en match de préparation, les hommes de Gregg Popovich n’étaient que huit. En effet, Khris Middleton, Jrue Holiday et Devin Booker sont toujours concernés par les Finales NBA entre Milwaukee et Phoenix. Des Finales que se termineront ce mardi soir si les Bucks l’emportent, ce qui permettra au trio de rallier le Japon avant le premier match du tournoi olympique contre la France dimanche. En revanche, s’il y a un Match 7 jeudi à Phoenix, à la veille de la cérémonie d’ouverture, nul ne sait si les trois hommes seront en mesure d’affronter les Bleus, d’autant qu’il y a 16 heures de décalage horaire entre l’Arizona et le Japon. En plus des Finales, Team USA est perturbée par le covid-19. En effet, Zach LaVine n’a pas pu s’envoler avec son équipe en raison du protocole sanitaire et la Fédération américaine (qui n’a pas précisé s’il avait été testé positif au coronavirus ou s’il était cas contact) espère qu’il pourra retrouver ses coéquipiers d’ici ce week-end.

Popovich philosophe


Gregg Popovich, qui a dû faire appel à JaVale McGee et Keldon Johnson pour remplacer Bradley Beal (positif au coronavirus) et Kevin Love (touché au mollet), se montre philosophe face à ces problèmes. « Je pense que nous sommes tous meilleurs en raison de l'adversité que nous traversons. Ces gars-là ont gardé la tête haute. Il peut y avoir une déception ici ou là, ou un événement qui se produit, mais ils passent à autre chose. Et c'est la raison d'être de la vie. Nous n’avons toujours pas nos trois gars, mais à ce stade, cela ne va rien changer. Nous devons juste persévérer et trouver des moyens de les garder en forme même si nous ne pourrons pas trop nous entraîner. Donc, nous allons devoir trouver des dénominateurs communs pour ce groupe-là. Je n'ai aucune idée de comment arriveront nos trois finalistes. Je ne suis pas désinvolte, je suis juste totalement transparent. Nous avons pensé : « Vont-ils souffrir du décalage horaire ?, est-ce que deux jours après leur atterrissage tout ira bien ? » Nous avons passé en revue de nombreux scénarios. » Au vu de l'état de forme des Américains, les Français ont sans doute un gros coup à jouer dimanche à partir de 14h00…

>