Athlétisme : Matinée réussie pour Bigot et Joseph, Tentoglou en or à la longueur, Camacho-Quinn titrée sur 100m haies

Deux essais et puis s’en va ! Quentin Bigot sera bien au rendez-vous de la finale du lancer du marteau après avoir aisément dépassé la limite fixée à 77,50m. Vice-champion du monde en 2019 à Doha, le Français n’a eu besoin que de deux tentatives pour envoyer son engin bien au-delà de cette ligne. Si son premier jet n’est pas allé plus loin que 76,10m, le deuxième s’est avéré bien plus convaincant. Alors qu’il avait ramené la médaille d’argent des derniers championnats du monde avec 78,19m, Quentin Bigot a fait bien mieux lors de ces qualifications. En effet, son marteau est retombé à 78,73m. Avec cette performance à un mètre de sa meilleure marque de la saison, le numéro 5 mondial est devenu le premier lanceur à valider sa place pour la finale, qui aura lieu ce mercredi dans l’enceinte du Stade National de Tokyo. « Ça s’est bien passé. Un premier jet un petit peu crispé car, quand même, ce sont les qualifications des Jeux d'été. Le marteau, c’est un sport de relâchement et je me suis un peu crispé, a noté Quentin Bigot au micro de France Télévisions. Je ne fais que 76 mètres mais ça m’avait déjà bien placé dans le concours. Je savais que, sur un deuxième jet et en me relâchant, ça serait bien. Mais, honnêtement, je ne pensais pas que ce jet irait aussi loin. C’est plutôt une bonne nouvelle. Psychologiquement, les qualifications sont plus compliquées car c’est un coupe-gorge. On sait qu’il y a des favoris qui, parfois, passent à la trappe. Je ne les prends pas comme la finale. Sur la finale, je serai plus serein et plus libéré comme un gros concours de meeting alors que, sur les qualifications, on sait que ça peut ne pas passer. Le premier jet est dû à ce petit stress. » Au cumul des deux groupes, Guillaume Bigot prend finalement la quatrième place et pourra ambitionner un podium lors de la finale.


 

Joseph en demi-finales du 200m


Gémima Joseph sera bien au rendez-vous des demi-finales du 200m. Seule Tricolore engagée sur le demi-tour de piste à l’occasion de ces Jeux d'été de Tokyo, la Guyanaise a su aller chercher la troisième place dans une série comportant cinq candidates à la qualification. Alors que la Suissesse Mujinga Kambundji a égalé son record personnel en 22’’26 devant l’Américaine Anavia Battle (22’’54), Gémima Joseph a fait mieux que résister pour prendre la troisième place (22’’94). « Mon premier objectif était la qualification pour les demi-finales, c’est fait. Maintenant, c’est prendre un maximum de plaisir et aller chercher mon record personnel, a confié la native de Kourou au micro de France Télévisions à l’issue de sa série. Concernant une place en finale, on ne sait jamais ! Tout est remis à zéro sur une ligne de départ. Je vais tout simplement me donner à fond et je ne réfléchis pas trop, je cours. » Des séries du 200m dont le meilleur temps a été signé par la Namibienne Christine Mboma. Victorieuse de la quatrième série en 22’’11, elle établit à cette même occasion un nouveau record du monde des moins de 20 ans.

 

 

Tentoglou et Camacho-Quinn, la frayeur de Sifan Hassan !


Miltiadis Tentoglou a eu le dernier mot face aux Cubains à la longueur ! Au dernier essai, le Grec a remporté le titre olympique… au deuxième meilleur essai. Dès sa première tentative, Maykel Masso s’est installé en tête avec 8,21m mais, blessé sur sa troisième tentative, le Cubain n’a pas pu sauter et remporte la médaille de bronze. Avec 8,41m au troisième essai, Juan Miguel Echevarria espérait bien apporter le titre olympique et un doublé à Cuba mais c’était sans compter sur Miltiadis Tentoglou. Le numéro 1 mondial a tout donné au dernier essai pour retomber à… 8,41m alors qu’Echevarria, également diminué par une blessure, n’a pas pu effectuer sa dernière tentative. Grâce à son quatrième essai à 8,15m, le Grec remporte le titre olympique. Lancée dans un éventuel triplé 1500m-5000m-10000m dans ces Jeux d'été de Tokyo, Sifan Hassan n’est pas passée loin de voir ses rêves s’effondrer dès les séries du 1500m ! Engagée dans la deuxième série, la Néerlandaise a chuté après n’avoir pas pu éviter la Kenyane Edinah Jebitok à l'entame du dernier tour. Repartie avec un retard d’une trentaine de mètres sur la tête de course et alors qu’elle devait prendre l’une des six premières places pour voir les demi-finales, Sifan Hassan s’est lancée dans une remontée fantastique pour… aller remporter sa série (4’05’’17) devant l’Australienne Jessica Hull (4’05’’28). Des séries dont le meilleur temps a été réalisé par la grande rivale de la Néerlandaise, la Kenyane Faith Kipyegon (4’01’’40). En conclusion de la matinée, Jasmine Camacho-Quinn a confirmé son coup d’éclat des demi-finales du 100m haies. La Portoricaine est allée chercher le titre olympique en 12’’37 dans une course qu’elle a dominé de bout en bout devant l’Américaine Kendra Harrison (12’’52) et la Jamaïcaine Megan Tapper (12’’55).

 


>