Tessa Worley et Kevin Rolland porte-drapeau

Reuters

Le ski français sera à l’honneur lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux d’hiver de Pékin. Quatre ans après avoir vu Martin Fourcade ouvrir la voie à Pyeongchang, un vote d’ambassadeurs de chacune des disciplines représentées en Chine a permis de désigner un homme et une femme qui partageront la charge de porte-drapeau, à l’image de Clarisse Agbegnenou et Samir Aït Said l’été dernier à Tokyo. Alors qu’Alexis Pinturault a finalement renoncé en raison d’un calendrier incompatible, le ski alpin sera bien au rendez-vous. En quête d’une première médaille olympique après avoir remporté deux titres mondiaux en slalom géant, Tessa Worley portera le drapeau tricolore dans le Nid d’Oiseau le 4 février prochain. « Je suis très reconnaissante que les athlètes ambassadeurs m’aient fait confiance pour remplir ce rôle si important, a déclaré la skieuse dans un communiqué. J’ai envie de partager un maximum d’émotion, mettre notre expérience au profit de tous, et aussi de me nourrir de tous ces grands athlètes qui forment la délégation française pour ces Jeux. On part à Pékin avec énormément de détermination, de volonté, de plaisir, j’ai envie de transmettre tout cela jusqu’au public français, malgré la distance. »

 

🔹Tessa Worley, ski alpin & Kevin Rolland, ski acrobatique
🔹Benjamin Daviet, para ski nordique
Voici nos porte-drapeaux olympiques et paralympiques des Jeux de #Pékin2022 🇫🇷 pic.twitter.com/XBLwqEujB5


— Equipe France (@EquipeFRA) January 26, 2022


Rolland accompagnera Worley, Daviet désigné pour les Jeux Paralympiques


A ses côtés, c’est une des figures du ski freestyle qui prendra place. Médaillé de bronze en halfpipe à Sotchi en 2014 et présent à Pékin avec comme seule ambition de ramener l’or lui qui est passé près de la mort en 2019 lors d’un grave accident, Kevin Rolland a reçu les suffrages des ambassadeurs, qui ont préalablement désignés par le grand public. « Je suis heureux et super-motivé pour booster cette équipe de France à aller chercher le plus de médailles possible, a-t-il confié dans un communiqué. Forcément, c’est aussi une fierté personnelle après ce qui m’est arrivé, le fait de revenir après mon accident sur les Jeux d'hiver, mais en tant que porte-drapeau, symboliquement, c’est fort. Je vais essayer de ramener de l’énergie, de la positivité. J’ai connu la médaille, mais j’ai aussi connu l’échec, donc j’espère pouvoir être de bon conseil et sinon, les athlètes pourront compter sur mon soutien. » Alors que la délégation française lors des Jeux Paralympiques sera réduite, seul le triple médaillé d’or en ski nordique Benjamin Daviet portera le drapeau et succédera à Marie Bochet.


>