Les Karabatic à l'amende

Il aura donc fallu attendre deux semaines pour connaître la décision des juges... Après un procès déjà long d'une quinzaine de jours, les seize personnes accusées de paris suspects et d'escroquerie ont été reconnues coupables par la justice. Le verdict a été rendu ce vendredi sur cette affaire qui avait secoué le handball français puisque le match entre Cesson et Montpellier, datant de mai 2012, était soupçonné d'avoir été truqué.

Et pour les autorités compétentes, ça ne fait désormais plus aucun doute puisque tous les prévenus ont été reconnus coupables. Là où le procureur de la République réclamait notamment trois mois de prison avec sursis et 30.000 euros d'amende contre lui, Nikola Karabatic a finalement écopé d'une simple amende, d'un montant de 10.000 euros. Toutes les autres personnes qui étaient avec lui sur le banc des accusés ont elles aussi été sanctionnées d'une amende, notamment les sept autres anciens joueurs du MAHB.

Ils font appel

Son petit frère, Luka, doit lui s'acquitter de la somme de 15.000 euros, là où les compagnes des deux frères au moment des faits, Géraldine Pillet et Jennifer Priez, doivent elles aussi régler la somme de 10.000 euros. Samuel Honrubia ou Issam Tej en sont quitte pour une amende du même montant, alors que Mladen Bojinovic est lui contraint de verser quelque 30.000 euros.

Mickaël Robin s'en tire le mieux puisqu'il devra se délester d'une somme de 5.000 euros. Toutefois, à en croire Le Midi Libre, tous les condamnés ont pris la décision de faire appel de ces sanctions. Car s'ils échappent à la prison avec sursis, ils sont par ailleurs condamnés à verser 1 euro de dommages et intérêts à la LNH (Ligue nationale de handball) et à la FFHB (Fédération française de handball), mais des sommes bien plus importantes à la FDJ (Française des jeux) au titre du préjudice subi, estimé à hauteur de 200.000 euros.