Ces Bleues sont renversantes !

LFH

Les joueuses d’Olivier Krumbholz ont emmené en Suède un peu de leur magie carioca… Souvenez-vous, il y a quatre mois les Bleues obtenaient leur place dans le dernier carré olympique aux dépens de l’Espagne, après prolongation (27-26), non sans une incroyable "remontada" amorcée après la pause alors qu’elles étaient menées de sept buts (5-12)… Ce samedi, pour les retrouvailles entre les deux équipes dans le cadre du premier acte du tour principal de l’Euro – deux jours après une défaite rageante devant les Pays-Bas (18-17) - les Femmes de défis ont remis ça. Victorieuses au terme d’un nouveau scénario rocambolesque !

Contrariées par une excellente Navarro dans la cage adverse, les Françaises, cette fois, regagnent les vestiaires avec un passif de quatre réalisations (10-14). Et comme à Rio, c’est avec un tout autre visage qu’elles attaquent la seconde période. Alexandra Lacrabère sonne la révolte (6/8 ce samedi), et Allison Pineau, en-dedans depuis le début du tournoi et en délicatesse avec sa cheville droite, se charge de sanctionner l’indiscipline ibérique (pas moins de sept jets de 7 mètres convertis, sur sept opportunités).

Pineau s’est retrouvée !

A la 46e minute, les Tricolores recollent ainsi à 18-18, puis à 21-21 et 22-22 quand cette dernière transforme son dernier jet de 7 mètres de la partie, à 15 secondes de la fin du match. Arrivées sur ce tour principal avec zéro point au compteur, les Espagnoles tentent alors de faire la différence sur leur ultime offensive, sans gardienne, mais une reprise de dribble les contraint à céder la balle. Et Allison Pineau de s’en emparer pour shooter juste au buzzer de son propre camp… et inscrire ainsi son neuvième but de la soirée ! Les Françaises s’imposent là sur le fil (23-22), quand tout paraissait perdu 20 secondes plus tôt.

"On se serait presque contenté d’un match nul, admettait à chaud le sélectionneur des Bleues sur l’antenne de beIN SPORTS. On a eu à peu près les mêmes difficultés qu’aux JO, on a su s’accrocher et c’est passé au courage…" Même soulagement chez Alexandra Lacrabère, tout juste distinguée joueuse du match: "On devient le chat noir de cette équipe d’Espagne ! Ça fait du bien de retrouver les mêmes sensations qu’à Rio, ça nous manquait dans cet Euro !" Grâce à ce succès étriqué, les Françaises rejoignent leurs homologues allemandes et néerlandaises aux commandes d’une poule qui ne délivrera que deux tickets pour les demies. Place désormais à la Suède, dès lundi soir.