Les enseignements du Mondial

Panoramic

Les Bleus


Daniel Narcisse : "Les autres ont montré beaucoup plus de maîtrise dans leur jeu. Dans des moments difficiles, ils trouvent quelque chose pour faire basculer, ils n'attendent pas. Que ce soit un enclenchement tactique, un changement qui dynamise... En face, si l'adversaire joue, domine et maîtrise, on a du mal à retourner la situation, on subit trop le jeu adverse. On a été mis en difficulté lors des deux derniers matchs. Nous avons réussi un peu contre la Hongrie, mais on doit le faire au bon moment. Les autres équipes du podium jouent avec leurs forces, ce qui les met en confiance."

Thierry Omeyer : "On n'avait pas notre place dans le top 3, au vu des équipes devant nous. Mais on est plus près de notre niveau que l'an dernier, avec cette quatorzième place à l'Euro... On a du potentiel, on peut faire de très belles choses comme on l'a vu face à la Norvège ou au Portugal. On est très inconstants, aussi, on manque de régularité mais il y a beaucoup de possibilités de travail pour revenir titiller les autres. En défense, notamment, comme le coach l'a dit. On attend aussi le retour de Nikola Karabatic ou d'autres, qui ont manqué sur cette fin de compétition. Avec plus de constance, on pourra à nouveau jouer une médaille."

 


 

 

Les finalistes


Daniel Narcisse sur le Danemark : "C'est clairement la meilleure équipe du monde, avec une certaine régularité dans le niveau de jeu, dans les qualités, dans la domination sur les dernières années. Même sur la finale, en étant poussés dans leurs derniers retranchements, on sentait qu'ils étaient encore un peu au-dessus. La défense 5-1 a pas mal mis en difficulté les adversaires. Ils ont su tenir leur rôle de favoris."

François-Xavier Houlet sur la Suède : "On ne sait jamais. Leurs nouveaux joueurs sont très, très frais, leur jeu est très identifié. C'est très bien, ils peuvent construire. Mais il faudra à nouveau intégrer les cadres ! Certains nouveaux ont marqué beaucoup de points avec leur mentalité, et ça annonce peut-être des lendemains compliqués..."

 

 


 

 

Le Mondial


François-Xavier Houlet : "Ce n'était pas simple, ce tournoi a été décrié et beaucoup de sélections comme l'Allemagne avaient menacé de ne pas venir. On a vu des chats sur le terrain, une sirène se déclencher sur l'hymne des Slovènes, qui ont aussi eu cette histoire d'intoxication alimentaire... Mais il faut quand même saluer tous les joueurs. Dans des salles totalement vides, il y a eu du spectacle malgré tout, avec de vrais gros matchs. Danemark - Egypte, on en parle encore... La présence du handball était nécessaire. Sans trop d'autres sports en cette période, son absence aurait été malheureuse. Les semaines qui arrivent ne seront pas favorables, alors c'est bien que les pros puissent toujours faire rêver ceux qui ne peuvent pas."

 


>