Handball - Mondial : Les Bleus surmotivés avant de défier la Hongrie

Panoramic

Au lendemain de leur sixième succès en autant de matchs, une prestation aboutie face au Portugal (32-23), les Bleus ont découvert l’identité de leur adversaire en quarts de finale du Mondial égyptien, à l’issue de la rencontre entre Espagnols et Hongrois. Un duel facilement remporté par les champions d’Europe ibériques (36-28), contre des Magyars qui avaient volontairement aligné une équipe-bis et laissé plusieurs éléments d’importance au repos, comme Mate Lekai, Bence Banhidi ou encore le capitaine Roland Mikler. "Si j’étais à la place des Français, en voyant ce qu’il s’est passé, ça me motiverait encore plus pour gagner le quart", confiait-ensuite le portier espagnol Gonzalo Perez de Vargas, rapporte L’Equipe.

 

Leur sélectionneur Istvan Gulyas a lui démenti avoir laissé filer le match, ce qui leur permet d’éviter la Norvège en quarts, voire le Danemark dans le dernier carré. Les Hongrois assurent donc ne pas avoir choisi d’affronter les Bleus, et redouter ce futur duel. "C’est compliqué d’affronter la France, favorite du tournoi, mais on vise la victoire et je pense qu’on a une chance de le faire, a ensuite juré Mikler sur le site de l’organisation. Ça va être 60 minutes difficiles, et on devra être totalement concentrés. On s’est bien débrouillés jusqu’à maintenant, on peut rivaliser. Notre équipe a beaucoup changé et on a quelques jeunes joueurs, mais ils sont bons." Mais les Bleus auront-ils un surplus de motivation face à l’une des belles surprises de ce Mondial, qui a notamment précipité l’élimination de l’Allemagne ?

 

Porte : "Un peu plus l’envie de les battre"

 

Pour Valentin Porte, ça ne fait aucun doute. "En tant que passionné de handball, et au-delà du résultat dont je me moquais, je me faisais un plaisir de regarder ce match entre deux bonnes équipes. Finalement, cela m’a gâché mon plaisir. J’ai même zappé quelques moments, avoue-t-il pour la FFH. Cela ne me vexe pas d’imaginer que la Hongrie ait choisi de nous affronter car chaque équipe a son plan de jeu et son plan de bataille. Peut-être que le staff hongrois se dit qu’ils auraient plus de chance face à nous. Il faut respecter cela, mais par expérience, lorsque cela calcule comme ça, on prend parfois le karma dans la tête au match suivant. Mais si la Hongrie devait nous battre mercredi, ce serait bravo à elle car sa tactique aura bien fonctionné. Voilà, cela nous donne un peu plus l’envie de les battre." 

 

Le mot est lâché et les Hongrois devront donc encore plus se méfier de ces Bleus revanchards après leur dernier Euro raté. Sous les ordres de Guillaume Gille, ils ont parfois inquiété, face à la Suisse ou à l’Algérie, mais rassuré lors des gros matchs, contre la Norvège et le Portugal. Avec des gardiens en grande forme, des arrières qui monte en puissance et leur meilleur buteur Kentin Mahé qui a retrouvé toutes ses sensations après son opération du genou, les Tricolores visent une médaille et ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Et le fameux karma pourrait aussi être de leur côté…
 

Les Bleus dominent le Portugal et seront en quarts : 

 


>