Rugby Championship : Pollard prêt pour un rude combat face à la Nouvelle-Zélande



Après les tournées estivales, le Rugby Championship va reprendre ses droits. Ce samedi, sur la pelouse du Mbombela Stadium de Nelspruit, l’Afrique du Sud va recevoir la Nouvelle-Zélande, tenante du titre. Un duel qui donnera le ton d’un tournoi dont les deux formations sont les immenses favorites par rapport à l’Australie et l’Argentine. Après une série de tests-matchs perdue face à l’Irlande, les All Blacks seront revanchards mais Handré Pollard l’assure, les Springboks n’entendent pas changer leur plan de jeu. « Nous avons une façon de jouer et nous croyons en ce plan », a confié face à la presse l’ancien demi d’ouverture de Montpellier, qui portera le maillot des Leicester Tigers la saison prochaine. Toutefois, une potentielle adaptation à ce que proposeront les Néo-Zélandais n’est pas écartée. « Nous allons nous en tenir à notre plan ce week-end et voir comment les choses se passent après 20 minutes et si nous devons nous adapter, nous le ferons », a ajouté Handré Pollard.


Pollard : « Ça va être une bataille massive »


Le buteur sud-africain concède que « si les opportunités sont là, nous essaierons certainement de les saisir ». Un match qui, pendant 80 minutes, risque d’être un combat entre Sud-Africains et Néo-Zélandais, ce à quoi Handré Pollard assure être prêt. « Ça va être une bataille massive, a-t-il affirmé. Vous ne voulez pas donner aux All Blacks trop d’espaces, donc le jeu de coups de pied sera important. » Présentés comme « deux facteurs X » par le demi d’ouverture des All Blacks, Beauden Barrett et Richie Mo’unga ne seront pas associés au coup d’envoi, le deuxième cité devant prendre place sur le banc de touche au coup d’envoi. « Ils sont une menace ballon en main, nous allons donc essayer de les contenir autant que possible et faire de notre mieux en équipe », a ajouté Handré Pollard. Tout semble en place pour une ouverture du Rugby Championship 2022 en forme de feu d’artifice entre deux équipes encore à la recherche de confiance à un peu plus d’un an de la Coupe du Monde.

>