Varane est devenu un taulier

Un dernier rassemblement avant le grand bal. Les joueurs de l’équipe de France savent pertinemment où ils mettent les pieds. Et les statuts, évidemment, diffèrent. Titulaire lors des 22 derniers matches de Bleus, Raphaël Varane ne se pose pas la question de sa présence à l’Euro. Sauf blessure, il sera titulaire dans l’axe de la défense. Le Madrilène représente même une valeur sûre, un point d’ancrage en Bleu.  

Ce qui n’est pas forcément le cas au Real ou la concurrence avec Sergio Ramos et Pepe fait rage. Et depuis le retour de blessure du Portugais, cela semble plus compliqué pour le Français. "Raphaël a joué le dernier match du Real (dimanche). Il n'avait pas débuté les trois matches de la semaine précédente, ça arrive. N'importe quel joueur peut avoir une période un peu moins bonne dans une saison, mais il a joué énormément de matches et il garde ma totale confiance", rétorque Didier Deschamps, sur le site de la FFF.

Varane est attendu

"Cela fait 5 ans que je suis en face des meilleurs chaque jour et je ne me suis jamais dégonflé."

Raphaël Varane

Une confiance qui dépasse le cadre des mots. Et lorsque son profil moins agressif, plus lisse est évoqué, la réponse, dans les colonnes de L’Equipe, fuse: "Cela fait 5 ans que je suis en face des meilleurs chaque jour et je ne me suis jamais dégonflé. Je me suis affirmé, même." Il s’agirait donc d’une image qui n’a rien à voir avec la réalité. Il n’est pas aussi agressif qu’un Pepe et cela ne le dérange pas, lui qui se voit plutôt dans le profil d’un Thiago Silva par exemple.

"Tout en jouant sur mes qualités, je cherche à être le plus complet possible. C’est-à-dire jouer sur l’anticipation, la relance tout en sachant être tranchant dans mes interventions. (…) Je sais tacler, je sais mettre de l’impact quand il le faut", plaide-t-il. Une capacité à évoluer primordiale dans son évolution. Avec en perspective un Euro en France, il sait que tout sera décortiqué. L’attente est grande. Mais cela ne lui fait pas peur.


>