River triomphe à Madrid

Reuters

Le dernier mot pour River ! La rocambolesque histoire de la finale de Copa Libertadores 2018 a trouvé son dénouement à Madrid ce dimanche soir. Délocalisé en raison d'incidents violents survenus à Buenos Aires avec notamment le caillassage du bus de Boca, blessant plusieurs joueurs, le match le plus attendu d'Amérique du Sud s'est joué au stade Santiago-Bernabeu. Et a vu la victoire de River Plate au bout du suspense, en prolongation (3-1), un mois après un match aller qui laissait tout à faire puisque la règle du but à l'extérieur n'existe pas (2-2).

Dario Benedetto a ouvert la marque juste avant le retour au vestiaire pour Boca. Concluant une contre-attaque éclair exécutée à merveille grâce notamment à la passe décisive lumineuse de Nahitan Nandez (0-1, 44e). S'il n'a pas obtenu le penalty qu'il réclamait avant l'heure de jeu, Lucas Pratto a égalisé en validant un mouvement collectif parfait avec une passe non moins décisive d'Ignacio Fernandez (1-1, 68e). A peine la prolongation entamée, Wilmar Barrios a reçu un deuxième carton jaune pour une semelle sur Exequiel Palacios (92e).

Quintero sort du chapeau

L'ancien Rennais Juan Fernando Quintero a alors délivré River d'une frappe somptueuse durant le deuxième acte de la prolongation après un enchaînement rapide à 20 mètres (2-1, 109e). Leonardo Jara a eu l'opportunité d'égaliser mais a trouvé le poteau (120e). Gonzalo Martinez a finalement enfoncé le clou dans une cage laissée vide sur l'ultime corner du match (3-1, 120e+2).

La Banda Roja remporte la quatrième Ligue des champions sud-américaine de son histoire, revenant à deux longueurs de son ennemi. A défaut d'avoir remporté ce derby dans son stade, devant son public, River Plate peut s'attendre à un retour triomphale sur le sol argentin.