Renato Sanches, le petit prodige du Portugal

Panoramic

Tous les supporters de la sélection nationale portugaise l’attendaient au tournant pour ce quart de finale contre la Pologne. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Renato Sanches a convaincu tous les observateurs. Le jeune milieu du Benfica Lisbonne, qui évoluera sous les couleurs du Bayern Munich la saison prochaine, connaissait sa première titularisation dans un match comptant pour un tournoi international. Très loin d’être impressionné, on l’a senti très libéré et c’est lui qui a initié le réveil de son équipe grâce à son but, une superbe frappe du pied gauche à l’entrée de la surface de réparation qui n’a laissé aucune chance à Fabianski. Dans le second acte, il a eu tendance à oublier ses partenaires et à tenter des choses trop compliquées. Durant la séance de tirs au but, il prend ses responsabilités en étant le deuxième tireur du Portugal derrière Cristiano Ronaldo. Sans trembler et avec sang-froid, il propulse le ballon dans la lucarne du gardien polonais. Devenu le troisième plus jeune buteur de l’histoire du championnat d’Europe des nations à 18 ans et 10 mois, le numéro seize de la “Seleçao” devrait faire les gros titres de la presse portugaise et voler la vedette à un certain CR7.

Pourtant, en début de saison, Renato Sanches était un inconnu pour le grand public. Formé au Benfica Lisbonne, il démarre la saison avec l’équipe réserve avant d’intégrer l’équipe première du club lisboète. Il joue ses premières minutes professionnelles le 30 octobre au cours d’un match contre Tondela. Dès lors, il va petit à petit s’installer comme un titulaire indéboulonnable du Benfica, avec qui il joue vingt-quatre matchs en Liga NOS et remporte le titre de champion national. Il découvre également cette saison le plus haut niveau européen en disputant six matchs de Ligue des Champions. C’est également au cours de cette saison 2015-2016 qu’il découvre la sélection portugaise.

Milieu de terrain ayant un profil “box-to-box”, il est très souvent comparé à Clarence Seedorf et à Edgard Davids, notamment pour ses qualités physiques. L’Europe du football en dit déjà le plus grand bien. D’après Rui Vitoria, son entraîneur au Benfica Lisbonne, “il y a peu de joueurs de son talent en Europe». Selon Pep Guardiola, adversaire de Sanches en Ligue des Champions avec le Bayern, “il a beaucoup de qualités et de personnalité. C’est un futur grand joueur”. Remplaçant au début de l’Euro, il a beaucoup apporté à son équipe lors de ses entrées contre l’Islande, la Hongrie et la Croatie, lorsqu’on sentait le Portugal en difficulté. Renato Sanches n’a pas fini de faire parler de lui, que ce soit dans cet Euro ou pour la suite de sa carrière avec le Bayern Munich.

L. Mathe