Premier League : L’équipe type de Darren Tulett

Reuters

Heurelho da Silva Gomes (Watford) :

Le choix évident aurait été de sélectionner Petr Cech car j’estime qu’il a changé beaucoup de choses à Arsenal mais j’opte pour Gomes de Watford parce qu’il a une histoire improbable. Et j’adore ça (sourires). C’est-à-dire qu’il était gardien de Tottenham il y a quelques saisons. Il avait commis deux-trois énormes bourdes qui lui avaient coûté sa place. On l’avait perdu de vue depuis, et le voilà de retour avec Watford, le petit promu.

Sauf que le petit promu est en train de faire une saison extraordinaire et à l’image de leur récent match contre Liverpool (victoire 3-0), Gomes a été irréprochable. Donc je le place maintenant dans mon équipe car je suis convaincu que dans les semaines qui arrivent, il va se remettre à faire des bourdes (rires).

Héctor Bellerin (Arsenal) :

Arsène Wenger l’a recruté à Barcelone lorsqu’il avait 16 ans et c’est aussi une belle histoire car normalement, il était le troisième choix à Arsenal au poste d’arrière droit. Sauf que la saison passée, tout le monde était blessé et il a été tellement bon et impressionnant que même Mathieu Debuchy n’arrive pas à reprendre sa place.

En plus d’être régulier dans ses performances, c’est un latéral super rapide ! Et il a du coffre pour son âge (20 ans). On l’a vu contre le Bayern Munich en Ligue des Champions où même en fin de match, il répétait des courses de dingue pour revenir dans son couloir et faire des appels de balle en attaque. Wenger l’adore et s’il poursuit dans cette voie, il deviendra le meilleur arrière droit du monde.

Laurent Koscielny (Arsenal) :

J’ai choisi un axe central Arsenal/Tottenham, ce qui va être compliqué sur le terrain puisque forcément, ils ne vont pas se parler (sourires). Je trouve que Koscielny améliore sans cesse son jeu. Il m’étonne cette année par son calme. S’il y avait bien une faiblesse chez lui, c’était qu’il prenait des cartons bêtes, commettait des fautes impétueuses. Il est beaucoup plus mûr cette saison et Rio Ferdinand expliquait récemment qu’il était le meilleur défenseur central de Premier League… Et je ne veux pas me mettre Rio à dos !

Toby Alderweireld (Tottenham) :

Tottenham détient l’une des meilleures défenses de la Premier League et c’est quelque part grâce à lui. Il a joué arrière gauche dans le passé mais il s’est fixé dans l’axe désormais. Il est calme sur le terrain et comme Koscielny, il anticipe bien. Il peut être dur sur l’attaquant et est à l’aise techniquement. Il formerait un bon duo avec Koscielny.

Aleksandar Kolarov (Manchester City) :

C’est un défenseur à l’ancienne. Il est dur sur l’homme et j’aime ce côté « je te mets un énorme tacle et je me relève l’air de dire ‘quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? ‘ ». Il  possède cette capacité à bien tirer les coups francs aussi. J’ai hésité entre lui et Nacho Monreal (Arsenal).

Dele Alli (Tottenham) :

La sensation anglaise de la saison. Je le mets au milieu d’une part pour vous taquiner, vous les Français, car il a marqué un superbe but contre la France à Wembley. Et cela m’a beaucoup plu ! Il a 19 ans et c’est un milieu défensif qui sait monter et marquer des buts spectaculaires. Il a une vista très impressionnante, il est grand et fort et c’est assez extraordinaire quand on sait que l’an passé, il était prêté à un club de troisième division (MK Dons).

Il n’a que 19 ans ! S’il continue, un avenir glorieux l’attend. Attention cependant à ne pas connaître la même trajectoire que l’un de ses prédécesseurs à Tottenham, Tom Huddlestone, que l’on voyait comme une future star et qui évolue désormais à Hull City…

Dimitri Payet (West Ham) :

Un autre joueur français, pour vous faire plaisir. Son début de saison fut éclatant. Quand il a débarqué en Angleterre, il n’était pas particulièrement connu puisque les Anglais ne se passionnent pas vraiment pour la Ligue 1. Il avait tout à prouver, surtout chez les Hammers où l’on se demandait de l’extérieur « que va-t-il faire là-bas ?».

Et puis il s’est mis tout le monde dans la poche très vite avec des matchs pleins, des buts et des passes décisives. Cela s’est traduit par une entame de championnat totalement inattendue pour West Ham et leur léger fléchissement correspond à la période où il fut blessé.

Mesut Özil (Arsenal) :

Je le choisis comme une évidence… Il n’arrête pas de distribuer des passes décisives. Il s’approche du record de la Premier League (20, Thierry Henry) alors que nous somme qu’à la mi-saison. Il m’éblouit. C’est le genre de joueur pour qui je paye ma place au stade. Il a une facilité et une vision de jeu… C’est simple, il voit tout avant tout le monde. C’est un régal de l’observer cette saison.

Riyad Mahrez (Leicester) :

A l’instar de Vardy, il a beaucoup marqué (13 buts). C’est le technicien, le magicien de Leicester. Il fait des trucs fabuleux, un vrai régal à regarder. Il faut que les Foxes parviennent à les conserver jusqu’à la fin de la saison pour continuer à rêver.

Jamie Vardie (Leicester) :

C’est l’autre sensation de cette saison. Il a eu une période incroyable en début d’exercice quand il marquait à chaque rencontre. C’est encore une belle histoire puisqu’il y a quelques semaines, tu aurais pu l’acheter pour 10 euros aux Foxes. Et bim, il réussit une demie-saison absolument extraordinaire avec un club que personne n’attendait à ce niveau-là.

Et semaines après semaines, on se dit tous « Ça ne va pas durer… » Mais ça dure justement ! Ils ont un entraîneur (Claudio Ranieri) qui a compris comment les faire jouer et le résultat, c’est que Leicester était leader à Noël. C’est extraordinaire. Et Vardy, avec ses 15 buts, a joué un immense rôle là-dedans.

Kevin De Bruyne (Manchester City) :

Je choisis De Bruyne car il bonifie chaque ballon. Il s’est adapté tout de suite à sa nouvelle équipe, son nouvel environnement. Je me suis posé des questions cet été par rapport à la somme déboursée par les Citizens pour l’acquérir (80 millions d’euros) mais il a répondu présent très vite. Il est assez généreux dans ses efforts et jusque-là, c’est une réussite pour Man City. Avec Sterling et le retour d’Agüero, les Skyblues vont finir très fort la saison.

Le banc : Odion Igalho (Watford), Romelu Lukaku et Ross Barkley (Everton), Chris Smalling (Man Utd), N’Golo Kanté (Leicester), Nacho Monreal et Petr Cech (Arsenal).