Lyon, une victoire en trompe-l'oeil

Icon Sport

Après son match nul de reprise contre Bourg-Péronnas (2-2), et sa victoire sur le Zénith Saint-Pétersbourg (2-1), l’OL, qui n’avait pu affronter le Fenerbahçe à Istanbul la semaine passée en raison du contexte tourmenté en Turquie, a signé ce samedi une deuxième victoire de rang dans sa préparation en s’imposant dans l’antre du Sporting Portugal, le stade José Alvalade. Pour ce faire, un international tricolore qui n’était pas de l’Euro 2016 a trompé le portier des champions d’Europe en titre. Deux semaines trop tard…

L'OL sauvé par ses montants

A la réception au premier poteau d’un centre au cordeau de Rafael, Lacazette a fait trembler les filets de Rui Patricio (53e) pour offrir la gagne à son équipe. La juste récompense d’un match accompli de la part de l’avant-centre lyonnais. Un buteur-maison bien seul du reste dans cette partie globalement dominée par les Lisboètes. Témoins ces deux poteaux sonnés par Barcos en début de rencontre (10e), puis Naldo en seconde période (70e).

Schelotto (15e) et l’insaisissable Ruiz (51e) peuvent se targuer aussi d’avoir inquiété Gorgelin et une défense rhodanienne bien fébrile, à l’image d’un Yanga-Mbiwa qui sera fatalement menacé cette saison par ses nouveaux coéquipiers Nkoulou et Mammana. Dans son dispositif en 4-3-3, avec Fékir et Cornet aux côtés de Lacazette dans le premier acte, l’OL n’a pas franchement convaincu ce soir, malgré un léger mieux à l’heure de jeu après les entrées de Valbuena et Ghezzal. En face, si ce n’est le dernier rempart pour la deuxième partie de la rencontre, Jorge Jesus avait laissé de côté ses champions d’Europe Adrien Silva, William Carvalho et Joao Mario. C’est dire si ce Sporting était perfectible. Et pourtant Lyon, certes vainqueur, a parfois eu du mal ce samedi à soutenir la comparaison.


>