Les Girondins rescapés

Icon Sport

Le déplacement le plus long de l’histoire des Girondins a bien failli tourner au cauchemar. Partis à Almaty, à près de 6 000 kilomètres de Bordeaux, pour y défier une équipe du Kairat qu’ils avaient difficilement dominée à l’aller (1-0), les hommes de Willy Sagnol, battus 2-1 au Kazakhstan, ont eu toutes les peines du monde à décrocher leur qualification pour la phase de groupes de la Ligue Europa à l’issue de ce barrage retour.

Ils ont même été virtuellement éliminés puisqu’après l’ouverture du score de Cédric Yambéré, auteur d’un but gaguesque où il a lobé son propre gardien sur un centre adverse dès la première minute de jeu, Islambek Kuat a doublé la mise pour les locaux, profitant d’un marquage lâche d’Isaac Kiese Thelin sur un coup franc bêtement provoqué par Diego Rolan (2-0, 66e).

En souffrance, les Girondins ont finalement dû leur salut à deux remplaçants: Nicolas Maurice-Belay, et surtout Enzo Crivelli. Appelé un peu plus tôt en Espoirs, le jeune attaquant a réduit l’écart sur une action confuse initiée par le premier nommé, inscrivant son premier but européen d’une talonnade plus décisive que limpide. Et malgré un baroud d’honneur de Kazakhs pas récompensés, les Bordelais parvenaient à s’accrocher à ce score qui les qualifie, et c’est bien là l’essentiel. Pour l'instant...