Le Borussia Dortmund se rabat sur les Coupes

Imago / Panoramic

Pour la cinquième saison consécutive, le "Meisterschale" ne terminera pas dans l’armoire à trophée de Dortmund. La faute à l’implacable domination sportive et financière du Bayern Munich. La faute aussi à un collectif moins dominant sur les premiers mois de compétition après un Mercato d’été qui a considérablement modifié l’effectif de Thomas Tuchel.

Résultat, le champion d’Europe 1997 a rapidement vu le Bayern Munich et le RB Leipzig s’envoler en tête de la Bundesliga, pendant que les coéquipiers d’Ousmane Dembélé tentaient tant bien que mal de raccrocher les wagons. Désormais installé sur le podium outre-Rhin, le BVB est relégué à 8 points des Taureaux Rouges et surtout à 13 unités des Bavarois. Un gouffre insurmontable.

Pour Dortmund, l’objectif maintenant est de ne pas conclure l’exercice 2016/2017 bredouille. Cela tombe bien, le club est encore engagé en Coupe d’Allemagne, ce soir en quart de finale contre le Sportfreunde Lotte (D3), et surtout en Ligue des Champions avec la réception à venir de Benfica. Pour les Allemands, la marche à franchir s’annonce délicate après une première manche mal négociée (1-0) et une myriade d’occasions loupées par Pierre-Emerick Aubameyang et consorts.

Aubameyang seul avec tous

La forme de l’attaquant gabonais a commencé à soulever quelques interrogations ces derniers jours. Maladroit contre Lisbonne et auteur d’un penalty raté, le buteur attitré de la formation allemande a clairement manqué son match à l’Estadio da Luz. Son réalisme est pourtant primordial pour son équipe puisque derrière lui, les solutions de rechanges ne se bousculent pas sur le banc. Contre Fribourg ce week-end, on l’a senti moins à l’aise qu’à l’accoutumée, avant finalement d’inscrire un doublé. "Ce dont nous n’avons pas besoin, c’est d'un attaquant qui réfléchisse trop à son jeu" notait Tuchel, soulagé du retour en confiance de PEA.

Une performance synonyme pour Aubam de première place au classement des buteurs avec 19 réalisations, à égalité avec Robert Lewandowski (mais avec deux matchs en moins au compteur pour l’ex-attaquant de Saint-Etienne). Un total qui masque en partie le peu de soutien du Gabonais sur le front offensif, seul joueur à dépasser les 5 buts pour Dortmund en Bundesliga !

Un manque de diversité qui tranche grandement avec le FC Bayern et les ogres européens que sont Barcelone et le Real Madrid. Seul le cas du Paris Saint-Germain avec Edinson Cavani se rapproche de la situation actuelle des Borussen. L’Uruguayen émarge à 26 buts, quand son dauphin parisien, Lucas, pointe à 9 réalisations. Ce qui n’empêche pas les Parisiens de voir grand en Ligue des Champions après la claque infligée au Barça. Une belle source d’inspiration pour le Borussia Dortmund.

@NicolasSarnak