Le Bayern Munich, un hôte pas très accueillant

Reuters

Plus que jamais, les Bavarois ont fait de l’Allianz Arena une forteresse imprenable. Sur cet exercice 2015/2016, le club munichois réalise pour le moment un sans-faute toutes compétitions confondues avec 12 victoires sur autant de rencontres, dont 9 en championnat. Un parcours exceptionnel ponctué par quelques démonstrations offensives mémorables face notamment au Bayer Leverkusen (3-0), au Borussia Dortmund (5-1), à Wolfsburg (5-1) ou contre Arsenal (5-1). De sérieux clients qui ont pourtant tous succombés sous la force des coups de boutoir de l’attaque bavaroise, emmenée par Lewandowski, Müller, Costa, Robben ou Coman.

Seul le Borussia Dortmund rivalise, pas le Barça...

Depuis le coup d’envoi de la saison, le Bayern a inscrit la bagatelle de 46 buts à domicile (pour 4 encaissés), soit une moyenne ahurissante de 3,8 buts par match. Une force de frappe détonante que même le Barça et son trio magique Messi-Suarez-Neymar ne parvient pas à suivre puisque les Catalans totalisent « seulement » 41 réalisations, là aussi sur 12 rencontres au Camp Nou. Sur la scène nationale, le Borussia Dortmund fait en revanche mieux que son rival avec 48 buts marqués au Signal Iduna Park, le tout avec un match de plus (mais avec une défaite et un match nul)*.

Si l’on approfondit un peu plus, on note que le Bayern Munich reste sur 45 victoires lors de ses 50 derniers matchs sur ses terres et que la dernière formation à avoir réussi l’exploit de faire tomber l’ogre bavarois se nomme… Augsburg, le 9 mai dernier (0-1). Un accroc sans conséquence puisque les coéquipiers de Philipp Lahm avaient déjà été sacré champion d’Allemagne. Ce soir, en huitièmes de finale aller de la Coupe d’Allemagne contre Darmstadt, l’enjeu sera forcément plus important. Et comme d’habitude à l’Allianz Arena, une pluie de buts est à prévoir.

*Sans compter le barrage retour d'Europa League contre la modeste équipe autrichienne de Wolfsberger (5-0).