L’autre Marseille de Mamadou Niang

Joueur de l’OM pendant cinq saisons (2005-2010), Mamadou Niang, idole du Vélodrome, est toujours bien présent dans la cité phocéenne. Mais dans les quartiers Nord, au sein de l’Athlético Marseille, où après avoir été joueur puis entraîneur adjoint, il occupe désormais le poste de directeur sportif de ce club anciennement nommé Marseille Consolat, qui accueille Rennes dimanche après-midi en seizièmes de finale de la Coupe de France.

Une compétition que l’ancien buteur connaît très bien, même s’il ne l’a jamais remportée et s’est incliné deux fois de suite en finale (2006 et 2007). Et dont il espère que les joueurs de cinquième division vont "profiter un maximum. On va accueillir ça comme une fête, a-t-il confié à RMC. J’espère, qu’à l’avenir, certains auront la chance de rejouer contre des clubs de L1. Mais je sais aussi que, dans l’effectif, certains joueurs sont âgés, et qu’ils savent qu’ils ne joueront plus au-dessus. Donc je leur ai dit de prendre un maximum de plaisir."

 

"Le Vélodrome, ça aurait été fabuleux"


Rétrogradé administrativement en début de saison en National 3, au sein d’un Groupe D où il joue la montée et ne compte qu’un point de retard, avec un match en moins, sur le leader istréen, le club marseillais rêve aussi de poursuivre son parcours en Coupe de France, en faisant chuter le tenant du titre breton. Qu’il ne pourra recevoir dans son petit stade La Martine, non homologué à ce stade de la compétition, ni à Aix-en-Provence, où s’est joué un match de Pro D2 (Provence Rugby contre Mont-de Marsan) moins de 48 heures auparavant.

Et encore moins au Vélodrome, comme l’a regretté son président dans les colonnes de La Provence : "Personne ne nous a appelés pour nous proposer d'y jouer. Ça aurait été fabuleux pour notre club, pour nos joueurs", lâche Karim Aklil, qui a ensuite "opté pour le stade de Parsemain, où a longtemps évolué Istres en Ligue 1 et en Ligue 2". Un match au Vélodrome qui pourrait toutefois finir par avoir lieu, si jamais l’Athlético parvenait à rejoindre son prestigieux voisin, tombeur de Granville, en huitièmes de finale...