Europa League : L'OM et l'ASSE favoris ?

Panoramic

Marseille – Bilbao : des Basques difficiles à prendre ?

Cette confrontation aurait pu être très spéciale. Si Marcelo Bielsa n’avait pas quitté prématurément l’Olympique de Marseille, il aurait affronté son ancienne équipe. “El Loco” n’est plus là. Pourtant ce seizième de finale sera intéressant tant ces deux équipes se ressemblent.

L’Athletic Club est actuellement 9ème du championnat d’Espagne, une place similaire à celle de l’OM en Ligue 1. Ces deux équipes suivent la même trajectoire : on sent qu’il y a de la qualité, mais le rendement est loin d’être optimal. L’une des différences principales entre Marseillais et Bilbayens est la suivante : Bilbao est quasiment imprenable à San Mames (2 défaites contre le Real Madrid et le FC Barcelone) alors que l’OM est plus performant à l’extérieur. Selon  le résultat du match aller, le match retour à Bilbao promet un match alléchant.

Les Basques, habitués des Coupe d’Europe et finalistes de la Ligue Europa en 2012 ont terminés premier de leur groupe. Le meilleur atout de cette équipe est sans conteste son attaque : 16 buts en 6 matchs dont 6 de son avant-centre Aritz Aduriz, qui sera un danger permanent pour une défense marseillaise en manque de confiance. Michy Batshuayi va devoir confirmer son bon début de saison, et être plus décisif, l’OM en aura besoin. Le milieu de terrain basque doté de plusieurs internationaux espagnols, compilant peu de sélections certes (une dizaine pour 5 joueurs) sera largement en mesure de rivaliser avec celui de l’OM et c’est surement là que se trouve la clé de cette double confrontation. On s’attend à des duels acharnés entre Diarra, Cabella, Barrada d’un côté et Beñat, Itturaspe ou encore Raul Garcia de l’autre. Attention également, au prodige Iker Muniain, de retour après une longue blessure, irrésistible quand il joue à son réel niveau. La défense est sans aucun doute le point faible des Marseillais mais peut compter sur un Steve Mandanda souvent impeccable. Le secteur défensif de Bilbao est solide mais pas exempt de tout reproche.Et malgré des joueurs accomplis comme Mikel San José ou très prometteurs comme Aymeric Laporte, les attaquants marseillais auront sans doute des occasions d’aller “droit au but”. Il ne faudra pas les manquer.

Chances de qualification : Athletic Bilbao 55 % – Olympique de Marseille 45 %

 

AS Saint-Etienne – FC Bâle : Les Verts comme outsiders

Il est impossible de dire que les Stéphanois sont favoris de ce seizième de finales. Opposés au FC Bâle, champion de Suisse sans discontinuer depuis 2010, et forcément européen tous les ans, la confrontation s’annonce difficile pour les Foréziens.

Continuant sur sa lancée, le FC Bâle est déjà leader de son championnat et compte 10 points d’avance sur son premier poursuivant. En Ligue Europa, le FC Bâle a terminé premier de son groupe devant la Fiorentina. Les Helvètes ne sont pas flamboyant mais efficace. La campagne européenne des Stéphanois a été plutôt réussie notamment grâce à deux victoires sur le Dnipro (finaliste l’an dernier).

En attaque, à l’image de Saint-Etienne, le FC Bâle s’appuie sur un homme : l’Autrichien Marc Janko. Auteur de 13 buts en 14 matchs de championnat, il représente un danger permanent pour les défenses. L’attaque stéphanoise, pas aidée par les blessures et peu performante, s’appuie principalement sur Romain Hamouma capable de débloquer des situations compliquées. Le milieu de terrain du FC Bâle allie technique et physique. Le capitaine Matias Delgado ou le suisse Luca Zuffi (auteur de 9 passes décisives en 18 matchs) sont les rampes de lancement de l’attaque bâloise. L’équipe sera difficile à manœuvrer. Le secteur défensif suisse se base sur des joueurs aux noms peu ronflants certes, mais quasiment tous internationaux. Le vétéran argentin Walter Samuel 37 ans, même si il n’est plus un titulaire en puissance, apporte toute son expérience, dans le vestiaire bâlois.

Le FC Bâle paraît être une équipe homogène, dans laquelle il est difficile de pointer de réelles faiblesses. Les Stéphanois vont devoir s’inspirer de leurs matchs réussis, gagner en régularité, en réalisme, et être solides à domicile pour espérer sortir vainqueur de cette confrontation.

Chances de qualification : FC Bâle 70 % – AS Saint-Étienne 30 %

Inscrivez-vous sur beIN SPORTS Your Zone et proposez vos articles