Euro 2016 : La République tchèque et l'Euro, une habitude

Panoramic

Sans faire de bruit, la République tchèque s’est faite une belle place au sein du football européen. Depuis 1996 et leur finale perdue face à l’Allemagne, les coéquipiers de Petr Cech n’ont pas raté un Euro. Mieux, ils ont depuis disputé une demi-finale (2004) et un quart de final il y a quatre ans en Pologne et en Ukraine. La République tchèque est donc une valeur sûre qui a d’ailleurs fait respecter la hiérarchie dans son groupe. Les hommes de Pavec Vrba ont réussi à passer devant l’Islande lors du dernier match, terminant ainsi leaders du groupe devant l’Islande, la Turquie et les Pays-Bas. Une très belle campagne de qualification qui se traduit dans les statistiques avec sept victoires, un nul et deux défaites.

Les Tchèques n’ont pas eu la main heureuse lors du tirage au sort de la phase finale. Les coéquipiers Tomas Rosicky devront se défaire de la Turquie, de la Croatie mais surtout de l’Espagne. Un groupe compliqué mais homogène qui s’annonce être très indécis. L’expérience glanée lors des dernières éditions ne sera pas de trop pour l’équipe de l’Est. Le collectif sera la force de la Narodni Tym car contrairement aux éditions précédentes, il n'y aura pas de star comme ont pu l'être Koller, Baros, Poborsky ou Nedved. 

Le joueur à suivre : Tomas Necid

Capitaine et patron de la sélection, Petr Cech (Arsenal) n’est plus à présenter. Tout comme Tomas Rosicky, qui dispute là sa dernière compétition avec son pays. La lumière pourrait donc bien jaillir de Tomas Necid durant cet Euro. L’attaquant de Bursaspor fait partie des meilleurs buteurs tchèques en Europe avec une petite vingtaine de buts inscrits cette saison. En match de préparation, il a offert la victoire à son équipe contre la Russie. En forme au meilleur des moments…  

 

L’équipe type

La liste des 23

L’avis de la rédac’

Souvent outsider, rarement pris au sérieuse, la République tchèque a pourtant des résultats probants sur la scène européenne. Dans un groupe compliqué mais ouvert, elle a toutes ses chances pour briller ou du moins, finir dans les meilleurs troisièmes. 

 

La fiche de la République tchèque