Covid-19 : La pandémie pourrait coûter jusqu'à 14 milliards de dollars selon la FIFA



Andrea Agnelli, le président de la Juventus et de l'Association européenne des clubs, a annoncé la semaine dernière que la pandémie de coronavirus se chiffrait à 4 milliards d'euros pour les seuls clubs européens sur les saisons 2019-20 et 2020-21. Ce mercredi, lors d'un point presse, Olli Rehn, qui est chargé à la FIFA d'évaluer les conséquences du Covid-19, n'a pas apporté de bonnes nouvelles à propos du football mondial. Plusieurs facteurs peuvent expliquer les lourdes pertes engendrées comme les calendriers perturbés, les pertes de droits télévisés suite à la suspension ou à l'arrêt des compétitions ainsi que l'absence de billetterie. Le Finlandais a expliqué, ce mercredi matin, que la facture pourrait s'élever à 14 milliards de dollars, précisant que ce montant « couvrait la totalité de l'économie du football mondial » pour les 211 associations membres de la FIFA, qui comprend les formations et les équipes de jeunes. Si Rehn ne s'est pas étendu dans les explications, il a précisé que le football sud-américain « avait souffert assez lourdement » même si « en termes absolus » c'est l'Europe qui concentre le plus de pertes.

Permettre aux Fédérations de surmonter cette crise


Selon le Finlandais, « plus de 150 associations membres » ont déjà sollicité le plan d'aide de la FIFA, qui s'élève à 1,5 milliard de dollars, entre les subventions et les prêts. Celui qui est aussi gouverneur de la Banque centrale de Finlande a précisé que l'aide n'était « pas limitée dans le temps » pour permettre aux Fédérations de « surmonter cette crise » sur le long terme. Olli Rehn a, enfin, indiqué que les autres pays membres pourraient « solliciter des fonds ultérieurement. »