CAN 2017 : Hegazy, la muraille d’Egypte

Panoramic

1m96 pour 83 kg. La grande carcasse d’Ahmed Hegazy ne passe pas inaperçue sur un terrain de football. A 26 ans, le défenseur central égyptien est à la fois le présent et le futur des Pharaons. Dans l’ombre des stars que sont Mohamed Salah ou encore Mohamed Elneny, Hegazy réalise une CAN 2017 au Gabon tout bonnement époustouflante. L’axial d’Al Ahly (Le Caire) est simplement le meilleur défenseur de cette édition, sans aucune contestation possible. Pourtant, pour arriver dans le dernier carré de la compétition, l’Egypte a dû affronter des équipes redoutables comme le Maroc, le Ghana ou encore le Mali. Trois adversaires totalement impuissants face à la défense des Pharaons, menée d’une main de maître par Hegazy, parfait dans son rôle de gardien du temple.

Deux ruptures des ligaments croisés à la Fio
 

Formé au Ismaily SC, Hegazy a rapidement tapé dans l’œil des recruteurs de la Fiorentina. En 2012, c’est le grand saut et il accepte de rejoindre le club italien contre 1,5 M€. Les joueurs égyptiens ne s’exportent pas si facilement que ça, en raison de leurs excellentes conditions de vie dans leur pays. Le choix de rejoindre la Viola a donc été compliqué à faire. Compliqué, comme la suite de son aventure italienne. Après des débuts prometteurs, Hegazy doit faire face au cauchemar des footballeurs : la rupture des ligaments croisés. Hegazy est arrêté une première fois six mois avant de rechuter en août 2013 et observer huit mois d'absence. Deux grosses blessures coup sur coup qui ont scellé son parcours à la Fio. Prêté à Pérouse, Hegazy décide de revenir à l’été 2015 à Al Ahly, le plus grand club égyptien.  

Attendu face au Burkina Faso
 

Un retour aux sources qui a fait le plus grand bien à l’armoire égyptienne. Au fil des succès avec le club cairote, Hegazy retrouve la forme mais surtout la confiance. A 26 ans, le natif d’Ismaïla reprend sa marche en avant avec envie. Son jeu de tête et son excellente lecture du jeu font de lui l’un des meilleurs défenseurs d’Afrique. Sous-médiatisé, Hegazy a profité de la CAN pour refaire parler de lui et montrer qu’il postule encore à une belle carrière en Europe. Champion d’Egypte en 2016, Hegazy a une nouvelle fois l’occasion de montrer tout son talent contre le Burkina Faso en demi-finales. Il aura face à lui des attaquants aussi puissants que lui comme Nakoulma ou encore Bancé. Les duels promettent d’être âpres et disputés. Pas de quoi effrayer la tour de contrôle égyptienne…