Bordeaux résiste au PSG

Un petit match entre amis… Déjà champion, le Paris Saint-Germain n’a pas forcé son talent face à un Bordeaux déjà maintenu. Deux données qui expliquent en partie le rythme d’un match en retard dont il n’y aura à retenir que le 36e but de Zlatan Ibrahimovic, désormais à un petit but de Carlos Bianchi, et l’envie de Bordelais bien trop brouillons qui ont égalisé par Pallois.  

Dans sa quête de records, le PSG a joué au petit trot, ce qui s’est longtemps avéré largement suffisant face aux hommes d’un Ramé pas malheureux devant ce résultat nul qui suit deux victoires et qui leur permet d’intégrer le top 10 du classement. Un match où les ratés ont côtoyé les actions gags comme sur cet appel de Lucas, bien servi par Ibrahimovic, qui se croit hors-jeu et donne littéralement le ballon à Jérôme Prior (37e). Bordeaux n’est pas en reste avec cette reprise manquée de Pallois (10e) ou ce slalom d’Ounas qui se termine par une frappe de Rolan détournée par Trapp puis une autre frappe du même Ounas, pas payé (43e). 

Pallois décisif dans les deux surfaces

Mais les buts sont arrivés après la pause. Avec un centre de Di Maria pour Ibrahimovic qui marque de la tête en prenant à contre-pied Prior (1-0, 59e). Le meilleur passeur pour le meilleur buteur, ce n’est pas étonnant. Une fulgurance qui réveille un peu les Bordelais avec une reprise de volée de Plasil (63e) puis surtout celle de Nicolas Pallois après un corner de Malcolm. Le défenseur gaucher fait mouche et égalise (1-1, 66e). 

Pallois qui sera décisif aux deux extrémités du terrain puisque c’est lui qui vient dégager sur sa ligne cette frappe de Lucas qui avait réalisé un slalom dont il a le secret (90e+1). Tant pis pour le PSG qui devra revoir à la baisse son nombre de points à l’issue de la dernière journée et ce dernier match au Parc des Princes face à Nantes. Des records, les Parisiens pourront en battre plusieurs samedi prochain, ils y mettront sans doute un petit peu plus d’entrain…