Affaire Hamraoui : Un cinquième suspect mis en examen et écroué

Panoramic


Chaque jour qui passe, ou presque, nous apprend des nouvelles liées à l’affaire Hamraoui. Dans cette histoire d’agression de la joueuse du Paris-SG, remontant à novembre 2021, on apprenait lundi qu’un cinquième homme, jusque-là en fuite, avait été arrêté à Villeneuve-Saint-Georges dans le Val-de-Marne. Interpellé selon le JDD, une information ensuite confirmée par le parquet de Versailles, cet homme d’une vingtaine d’années est soupçonné d’avoir participé au commando punitif contre la milieu de terrain, l’an passé.

Placé en garde à vue lundi, cet individu a été présenté à un juge d’instruction en vue de sa mise en examen. Celle-ci est ensuite intervenue mercredi pour violences aggravées et association de malfaiteurs. Il a été placé en détention provisoire selon une information transmise par le parquet de Versailles à l'AFP. D’après le parquet versaillais, il pourrait donc bien être la cinquième personne que recherchaient les enquêteurs de la Brigade de répression du banditisme, comme cela était mentionné dans un récent rapport d'enquête.

Ce cinquième homme n'a pas reconnu les faits


Ce fameux cinquième homme n'a pas reconnu les faits lors de sa garde à vue. Ce jeune homme n'a pas non plus évoqué l'éventuel rôle de commanditaire d'Aminata Diallo dans l'agression de sa partenaire du PSG d’après une source proche du dossier. Le parquet avait requis son placement en détention provisoire. Lors de sa dernière garde à vue, Aminata Diallo s’est dit victime d’un complot alors que les éléments à charge semblaient se multiplier contre elle. « C'est facile, depuis dix mois, c'est ce qu'on essaye de dire dans la presse, donc ce n'est pas difficile de raconter ça. J'aimerais bien savoir qui sont mes complices. (...) J'ai l'impression que c'est un complot contre moi. (...) Je suppose que pour couvrir le vrai commanditaire, c'est facile de dire que c'est moi puisque depuis dix mois, je suis accusée d'être mêlée à cette affaire. (...) Je ne suis pas la commanditaire de cette expédition », aurait déclaré l’ancienne Parisienne aux enquêteurs mi-septembre.

>