Coupe du Monde 2018 : Eriksen, la classe danoise

Reuters

 

Un pied droit de velours. Une précision chirurgicale. Un talent inné. A 26 ans, Christian Eriksen incarne le joueur modèle. Celui dont rêve tout entraîneur. La pépite capable de tout faire. Marquer, passer, sentir la bonne passe, garder le ballon quand il le faut, trouver les espaces : le milieu de Tottenham est l’intelligence même sur un terrain. Avec les Spurs, le milieu danois rayonne depuis quatre saisons. Dans la fleur de l’âge, Eriksen réalise l’un de ses exercices les plus accomplis, à quelques jours du début de la Coupe du Monde 2018 en Russie. Toutes compétitions confondues, l’intéressé totalise 11 buts pour 9 passes décisives avec le club londonien. Il y a quelques semaines, l’intéressé a même failli éliminer la Juventus Turin pour se hisser en quarts de finale de la Ligue des Champions. Passé tout proche de l’exploit, Eriksen aura l’occasion de remettre ça dans quelques semaines avec le maillot danois. Et quand on connait son influence sur le jeu des « Rouge et Blanc »…

 

Avec la tunique rouge sur les épaules, Christian Eriksen est doublement plus efficace. Comme transcendé par l’appel de la nation, le chef d’orchestre danois régale. En éliminatoires, Eriksen a littéralement pris feu en inscrivant notamment 11 buts ! Le Danois est le troisième meilleur buteur des qualifications derrière les mastodontes, Cristiano Ronaldo (15) et Robert Lewandowski (16). Le milieu des Spurs a surtout brillé lors des barrages face à la République d’Irlande. A Dublin, l’intéressé s’est fendu d’un triplé mémorable lors du large succès danois (1-5). Une prouesse qui a clairement permis à Eriksen de franchir cap. Une statistique suffit d’ailleurs pour prendre conscience de l’importance d’Eriksen avec le Danemark : en sélection, le natif de Middelfart est décisif tous les… 60 minutes ! Sur les 25 buts inscrits par le Danemark, il est impliqué 14 fois (11 buts, 3 passes décisives). De quoi angoisser l’équipe de France, futur adversaire des Danois en Coupe du Monde. 

Forcément, il n’en fallait pas plus pour avoir l’admiration de tout un pays, et du sélectionneur national en particulier. « C’est le type de joueur qui peut s’adapter à toutes les situations. Le ballon parle pour lui et peu importe où il se trouve […] Quand on regarde les joueurs qui jouent au milieu au Real Madrid ou au Barça, aucun n’est meilleur que Christian. Luka Modric est arrivé au Real de Tottenham et il n’était pas aussi bon que Christian », a déclaré Age Hareide. En fin de contrat dans deux ans, le génie danois va très probablement s’envoler vers d’autres cieux lors du prochain mercato. Et son prix pourrait bien flamber en cas de festival russe… 


>