Coupe du monde des clubs : Le Japon n'organisera pas la compétition, la FIFA prend acte

Prévue en décembre prochain, la Coupe du monde des clubs 2021 est dans le flou. En effet, le Japon, pays organisateur, a annoncé à la FIFA qu'il ne pourra pas accueillir la compétition à cette période. D'après l'agence de presse japonaise Kyodo, "le risque d'une augmentation du nombre d'infections au coronavirus et la difficulté à engranger un bénéfice à cause d'une probable limitation du nombre de spectateurs ont influé sur la décision" de la JFA (fédération japonaise de football). L'édition 2020 du tournoi, organisée au Qatar et gagnée par le Bayern Munich, avait été reportée à février 2021 en raison de la pandémie de Covid-19.

La FIFA à la recherche d'une solution


Ce jeudi, la FIFA a publié un communiqué sur la situation, assurant prendre acte de la décision du Japon. "La FIFA tient à remercier la Fédération japonaise pour son travail et son engagement et se réjouit de retourner au Japon à l'avenir. Des détails à propos de l'alternative trouvée pour l'organisation de cette prochaine édition de la Coupe du monde des clubs de la FIFA seront précisés en temps voulu", précise l'instance.

Désormais, les délais afin de trouver une solution de rechange sont serrés, car il ne reste que deux mois à peine afin de trouver un pays en mesure de remplacer le Japon. Vainqueur de la Ligue des Champions le 29 mai dernier à Porto face à Manchester City (1-0), le Chelsea de Thomas Tuchel demeure le grand favori du tournoi, si toutefois celui-ci devait se dérouler. Pour rappel, outre le club champion du pays hôte du tournoi, les clubs champions continentaux des six confédérations de football participent à la compétition, entamée en 2000. Le club le plus titré demeure le Real Madrid (4 titres), alors que le meilleur buteur est Cristiano Ronaldo, auteur de 7 réalisations.

 


>