Mondial - Pologne: La France, "un gros challenge", avance Lewandowski

Panoramic

Est-ce une défaite facile à digérer, avec la qualification assurée au bout ?

 

"Ca a été une douce défaite (avec la qualification scellée, NDLR). On savait qu'on jouait contre l'Argentine, que ça allait être un match très dur pour nous. On a dû se battre très dur au début, on a essayé de rivaliser avec l'Argentine, mais on a encaissé le premier but très rapidement après la mi-temps, et ensuite, l'Argentine a joué avec plus de facilités. Ils ont tellement d'excellents joueurs qu'on savait que ça allait être un challenge pour nous. Mais à l'arrivée, on peut être contents parce qu'on va jouer le prochain tour".

 

Un match difficile pour vous aussi personnellement ?

 

"Oui, aujourd'hui, j'étais le premier défenseur. Mais quand tu joues pour la sélection polonaise, tu ne peux pas attendre à ce que l'équipe crée des occasions de but pour toi, on doit travailler en tant qu'équipe. Pour moi, c'est un gros challenge d'assurer le travail défensif pour l'équipe. Mais à l'arrivée, on peut être heureux. Parce que l'Argentine, même si elle a perdu son premier match, elle va jouer de mieux en mieux match après match, et après la phase de groupes, elle fait toujours partie des favoris pour la victoire finale".

 

Et maintenant, la France !

 

"Oui, c'est un gros challenge pour nous. On sait quel genre de joueurs ils ont, mais on doit en profiter, essayer de faire de notre mieux, se battre. On sait que la France est championne du monde en titre, et qu'ils peuvent peut-être en gagner un autre. Donc pour nous, ce sera un gros challenge. On devra jouer mieux qu'aujourd'hui". 


>