L'Italie veut poursuivre sur sa lancée

Mais qui va pouvoir arrêter l'Italie ? Invaincue depuis 34 matchs, c'est désormais avec le statut de champions d'Europe que les Italiens se préparent à affronter la Bulgarie, la Suisse et la Lituanie dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022. Cette fenêtre internationale pourrait permettre à la Squadra Azzurra de rentrer encore un peu plus dans l'histoire du football mondial. Dès ce jeudi, elle peut égaler le record du monde d'invincibilité pour une sélection nationale qui est actuellement co-détenu par le Brésil et l'Espagne. Sur la route de cet incroyable exploit, rien ne semble capable de freiner la bande à Roberto Mancini. Au-delà non plus d'ailleurs.
 

Un groupe uni et des jeunes pépites


Le travail de reconstruction entamé il y a trois ans par l'ancien entraîneur de Manchester City a été récompensé par un sacre continental. En montant sur le toit de l'Europe, les coéquipiers de Marco Verratti ont prouvé que malgré la jeunesse de l'effectif italien, la non-qualification pour la Coupe du Monde 2018 et l'absence de star, l'Italie avait su se construire un collectif invincible. En basant ses succès et sa série d'invincibilité sur un groupe plutôt que sur des individualités, la Squadra Azzurra se donne les moyens de continuer sa progression. La campagne européenne victorieuse va certainement souder encore un peu plus un vestiaire qui n'avait pas beaucoup de faille. Ce cercle vertueux va permettre à des jeunes comme Nicolo Barella, Gianluigi Donnarumma ou Federico Chiesa de continuer à progresser sur la scène internationale. Ces piliers de la sélection italienne sont encore jeunes et ils ont tout l'avenir devant eux. Comme la presque totalité des champions d'Europe, ils ont été reconduits pour la première fenêtre internationale du mois de septembre. 25 des 26 joueurs sélectionnés pour l'Euro sont là.
 

Des groupes élargis pour un réservoir sans fin


Seul Leonardo Spinazzola, gravement blessé pendant la compétition, manque à l'appel. Pour compenser son absence, Roberto Mancini a retenu un groupe élargi de 34 éléments pour poursuivre l'émulation qui lui a permis de réaliser le plus grand exploit de sa carrière. Des jeunes comme Nicolo Zaniolo ou Moise Kean ne sont pas loin et permettent à l'Italie de penser à l'avenir avec le sourire. Que ce soit dans l'optique d'un record du monde à battre dans les jours à venir, du Final Four de la Ligue des Nations dans quelques semaines ou de la Coupe du Monde dans plusieurs mois. Depuis trois ans, rien n'arrête l'Italie et il est difficile d'imaginer comment elle pourrait ne pas être la grandissime favorite du prochain rendez-vous planétaire.

>