L’Allemagne de Flick doit confirmer

Reuters

Des débuts parfaits. Débarqué après l’Euro sur le banc de l’Allemagne en remplacement de Joachim Löw, Hansi Flick a enregistré le mois dernier trois victoires en autant de matchs de qualification au Mondial 2022, et sans prendre le moindre but, au Liechtenstein (2-0), contre l’Arménie (6-0) et en Islande (4-0). De quoi occuper la première place du groupe J avec quatre points d’avance sur les Arméniens et cinq sur les Roumains, prochains adversaires de la Mannschaft vendredi soir (20h45) à Hambourg. 

Et en cas de victoire face à la Roumanie et lundi en Macédoine du Nord, l’Allemagne sera officiellement qualifiée pour la Coupe du monde au Qatar. "Nous devons gagner ce match demain et c'est notre objectif, a déclaré l’ancien entraîneur du Bayern Munich en conférence de presse. Je prendrai un 1-0, un but, aucun but encaissé, trois points. C'est un résultat dont nous pouvons nous accommoder. Mais ce ne sera pas un match facile." 

Le joyau Adeyemi

A l’aller au mois de mars, ceux qui étaient encore entraînés par Löw s’étaient imposés 1-0 à Bucarest grâce à un but de Serge Gnabry. Mais ils ont quelque peu changé depuis. En poste depuis 15 ans, Joachim Löw, un champion du monde 2014 qui va être honoré le mois prochain par la Fédération allemande, avait mis en place un 3-4-3 lors de l’Euro, quitté dès les huitièmes de finale, alors que Flick a lui opté pour un 4-2-3-1 qui a fait ses preuves en Bavière. Et qui fonctionne donc aussi en sélection. 

L’ancien coach munichois a également replacé Joshua Kimmich dans le cœur du jeu, relancé Thilo Kehrer, et aussi fait débuter le très prometteur attaquant Karim Adeyemi (19 ans). Et le joyau de Salzbourg, qu’on dit en partance pour le RB Leipzig, a ouvert son compteur dès sa première sélection le mois dernier contre l’Arménie. L’un des nouveaux atouts de cette Mannschaft version Flick, qui ne compte pas de véritable buteur attitré. Mais ses hommes ont prouvé que le danger pouvait venir de partout.


>