Coupe du monde : le onze de départ, Camavinga, Griezmann, la Tunisie, ... Deschamps cash en conférence

Icon Sport

Ce mardi matin, Didier Deschamps a fait un passage remarqué devant la presse avec une conférence où de nombreux sujets ont été abordés. Le coach de l'équipe de France a bien évidemment parlé de la Tunisie, dernier adversaire des Bleus dans le groupe D demain après-midi (16h). Mais il a également parlé de Karim Benzema et d'un possible retour de l'attaquant avant la fin du Mondial. Il a également montré de la colère au sujet d'une question bouillante sur l'égo de Kylian Mbappé, avant de parler de son possible onze de départ et d'encenser Antoine Griezmann. Comme relayé par RMC Sport, Deschamps n'a pas eu la langue dans sa poche et l'intégrale de sa conférence de presse est à découvrir ci-dessous.

 

Son onze de départ demain

 

"On a l'assurance d'être en 8es et de ne pas avoir la nécessité d'aller chercher un point en plus dans l'absolu même si je reste vigilant. C'est un match international face à un adversaire qui joue sa qualification. L'équipe va faire en sorte d'obtenir le meilleur résultat possible. Cette situation me permet d'être dans le gestion. J'ai plus d'éléments que vous sur la situation des joueurs, il y a des discussions pour avoir le ressenti des joueurs. J'ai encore du temps, je prendrai les décisions demain. Il va y avoir des changements. Combien? Vous ne le saurez pas et l'adversaire non plus. Les dernières infos, je les ai 1h30 avant. Tout le groupe est concerné. Les 24 joueurs sont aptes à jouer en tenant compte qu'il y a eu deux matchs en quatre jours."

 

 

Sur la Tunisie 

 

"Je les connais bien. Je ne suis pas à la place de Khadri, ils vont jouer la qualification. Cette équipe a de la qualité avec beaucoup de joueurs passés par la Ligue 1. Mes joueurs les connaissent aussi avec un contexte favorable à la Tunisie. Demain, on sera un peu plus à l'extérieur. Il y a cette ferveur, cette passion qui viennent en plus de la qualité de cette équipe et son secteur offensif." 

 

 

Un possible retour de Benzema

 

"Vous cherchez des trucs. Ce n'est pas quelque chose qui occupe mon esprit, vous connaissez la situation. J'ai échangé avec Karim après son départ, vous savez sa situation et les délais pour qu'il se rétablisse. Je ne sais pas où vous voulez aller avec votre question. Je m'occupe des 24 joueurs qui sont là même si Kimpembe est venu et que j'ai échangé avec Paul Pogba. Je vous laisse en parler, débattre, imaginer. Je ne vais pas commenter des trucs qui ne concernent pas notre quotidien."

 

Sa colère au sujet d'une question sur Mbappé

 

"Si je vais par-là, je traduis votre question: son physique va très bien, pourquoi pas le ménager? Apparemment, son problème serait son ego parce que son ego voudrait qu’il joue. Qu’est-ce que vous en savez? Est-ce qu’il veut jouer? Ahah! Vous ne le savez pas, moi je le sais. Kylian n’a pas d’ego. Enfin… Evidemment, il est important et décisif mais je peux vous assurer qu’il s’est toujours inscrit dans un cadre collectif avec cette capacité, de par ce qu’il fait, d’être mis en lumière parce qu’il est décisif. Il n’a plus 18 ans, il a de l’expérience. Il a envie de jouer, les 24 joueurs ont envie de jouer le match de demain mais ils ne le commenceront pas tous. Vous pouvez penser, imaginer mais avant de prendre mes décisions, j’ai des données que vous ne pouvez pas avoir. Mes données sont en direct et quand ce sont des données par la bande ou en périphérie, ce n’est pas toujours factuel." 

 

Sur Griezmann 

 

"On a eu deux matchs, vous êtes capables de juger les performances d'Antoine au-delà de ce qu'il fait très bien, dans un rôle qui lui va très bien. Il est en pleine possession de ses capacités athlétiques, il est bien dans sa tête aussi. Il a toujours eu une grande influence dans le jeu avec un volume important qui lui permet d'être présent dans les phases offensives et défensives. Ce n'est pas un sacrifice, il prend autant de plaisir à faire un tacle qu'une passe offensive. Son intelligence permet à l'équipe d'avoir un bon équilibre."

 

Sur les jeunes joueurs 

 

"Je n'aime pas beaucoup parler de moi. A l'époque (lors de la Coupe du monde 1998), on était beaucoup de trentenaires. Il y a des jeunes joueurs en raison de l'absence de certains. Ils n'ont pas cette expérience internationale mais ont les aptitudes pour être au haut niveau. Il suffit de regarder les clubs dans lesquels ils jouent. Dans un groupe, il faut une bonne alchimie avec le même objectif pour l'ensemble." 

 

Camavinga en possible latéral gauche ?

 

"Demandez-moi s'il va jouer demain mais je ne vous le dirai. Adrien Rabiot a déjà été utiliosé, Jules Koundé aussi a pu pallié des absences, Eduardo a pu le faire, il a même joué défenseur central dans son historique. Ce sont pas des spécialistes mais il y a des alternatives devant lui." 


>