Coupe du monde 2030 : L'Ukraine candidate avec le duo Portugal-Espagne



"C'est un message de solidarité et d'espoir." C'est par ces mots que la Fédération espagnole de football (RFEF) a commenté l'ajout de l'Ukraine à sa candidature avec le Portugal pour la Coupe du monde 2030 ce mercredi. A Nyon, ville suisse où siège l'UEFA, une conférence de presse était ainsi organisée ce mercredi pour la grande annonce. Dans l'espoir d'accueillir l'événement mondial prévu dans huit ans, l'Europe a décidé de miser sur l'Ukraine en plus du duo ibérique.

Si l'Espagne a évoqué l'espoir et la solidarité, le Fédération portugaise de football a avancé que "l'exemple de ténacité et de résilience dont fait preuve le peuple ukrainien est une source d'inspiration". Dans son communiqué, la FPF a toutefois précisé que "les termes de l'adhésion de l'Ukraine à cette candidature seront discutés et définis en temps voulu". Même son de cloche du côté dy président de la RFEF Luis Rubiales : "Dans les prochains mois, on en viendra au travail de terrain. Pour l'instant, il faut se réjouir de cette nouvelle."

Pour contrer le trio Grèce-Egypte-Arabie Saoudite ?


Alors que le Times annonçait depuis lundi l'arrivée imminente de l'Ukraine dans cette candidature, cette dernière pourrait être un atout de plus pour remporter l'organisation du prestigieux événement. Le média anglais avançait en outre début septembre qu'un trio composé de l'Arabie Saoudite, de l'Egypte et de la Grèce était proche de candidater, ce qui signifierait une nouvelle Coupe du monde en hiver et de nouveaux chamboulements pour les ligues européennes.

Pour l'heure, le trio en question n'a pas officialisé sa candidature commune, à l'inverse de l'Amérique du Sud, qui espère accueillir le Mondial au Chili, au Paraguay, en Argentine et en Uruguay. C'est dans ce dernier pays que s'était déroulé le tout premier Mondial 1930, cent ans tout pile avant celui dont il est aujourd'hui question.

>